sur

Les gendarmes de l’Oise saisissent 400 articles contrefaits sur une brocante

Chez les gendarmes, c’est ce qu’on appelle une « belle prise ». Alors qu’ils effectuaient ce dimanche 31 juillet une mission de contrôle dans les allées de la brocante organisée sur le parking du magasin Cora de Saint-Maximin (Oise), les militaires de la brigade de recherches (BR) de Chantilly ont saisi plus de 400 articles de contrefaçon – vêtements, chaussures, ceintures, maroquineries – sur le stand d’un exposant.

Nike, Adidas, Le Coq Sportif, Hermès, Dior, Louis Vuitton… 

« Forcément, lorsqu’on tombe sur des chaussures Hermès à 15 euros, il y a anguille sous roche, glisse un officier. Et ce n’est pas le genre d’endroit où les marques vont vendre leurs produits. »

13 000 euros en liquide saisis

Selon les gendarmes, plusieurs de ces marques ont d’ores et déjà déposé plainte. « Une marque comme Nike, généralement, porte plainte dès la première chaussure », précise cet officier. À la suite de ce contrôle, les gendarmes ont également effectué une perquisition au domicile du « brocanteur ». Sur place, ils ont retrouvé 13 000 euros en liquide. Une enquête a été ouverte par le parquet de Senlis.

Alors que de nombreuses brocantes sont organisées en cette période estivale, les contrôles se multiplient pour débusquer les brocanteurs qui vendent ces contrefaçons. Dans la zone commerciale de Saint-Maximin, ce n’est d’ailleurs pas la première fois que les enquêteurs de la BR de Chantilly mettent la main sur ce type d’article. En mars 2019, les gendarmes avaient saisi plus de 200 chaussures contrefaites de grandes marques.

SOURCE : LE PARISIEN

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il attendait les gendarmes avec un hachoir et un couteau scotchés sur ses mains 

Le randonneur de 19 ans retrouvé mort après une chute