sur

CryCry

Ce que l’on sait de la disparition de Justine Vayrac en Corrèze

L’enquête se poursuit. Justine Vayrac cette jeune femme de 20 ans a disparu dans la nuit de samedi à dimanche 23 octobre à Brive-la-Gaillarde et n’a plus donné aucun signe de vie. Un homme a été placé en garde à vue, et des traces de sang auraient été découvertes dans sa voiture, ainsi qu’une chaussure pouvant appartenir à la victime.

Justine a été aperçue pour la dernière fois vers 4 heures, près de la boîte de nuit « La Charrette » où elle passait la soirée, à Brive-la-Gaillarde.

D’après des témoins, la jeune femme, qui réside à Tauriac (Lot), à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Brive, « aurait été aperçue pour la dernière fois en compagnie d’un jeune homme », près de la discothèque, « alors qu’elle était sortie pour s’aérer quelque temps », poursuit la magistrate. D’après la procureure, le véhicule de la jeune femme a été retrouvé près de la discothèque, « ouvert et contenant des effets personnels ».

Qui est l’homme placé en garde à vue ?

Cet homme, « serait une connaissance amicale rencontrée quelques fois au sein de la boîte de nuit ». Lucas L. est ouvrier agricole et travaille dans une ferme d’élevage de vaches limousines près de Brive. Alors qu’elle ne se sentait pas bien, il aurait proposé de la raccompagner à la voiture et de la surveiller. Il a été placé mardi matin en garde à vue « afin de vérifier les éléments de chronologie et de recouper les différents éléments recueillis à ce stade ».

À l’occasion d’une conférence de presse organisée ce mercredi, Émilie Abrantes, procureur de la république de Brive-la-Gaillarde, a indiqué que des perquisitions organisées au domicile du gardé à vue avaient « permis de mettre en évidence des traces de sang au sein du domicile de l’intéressé mais également dans son véhicule, au niveau du pommeau de levier de vitesse ». Des analyses ADN sont en cours.

« En outre, le sac à main de Justine Vayrac, contenant des effets personnels, a été découvert calciné à proximité du domicile du gardé à vue, à l’extérieur », a poursuivi la procureur. La garde à vue a été prolongée de 24 heures. 

Toujours selon BFMTV, lorsque les policiers sont arrivés chez le suspect ce mardi matin pour l’interpeller, il aurait pris la fuite avant d’être rattrapé. 

La procureur de la république confirme que « d’importants moyens ont été mobilisés pour tenter de retrouver Justine Vayrac ».. 80 gendarmes et policiers ont procédé à un ratissage de la zone.

Enfin, « en raison de la présence de plusieurs plans d’eaux à proximité de la personne en garde à vue, plusieurs équipes de plongeurs sont engagées pour sonder les lieux », a poursuivi Émilie Abrantes. Un hélicoptère et un drone muni de caméras thermiques ont également procédé à un survol de la zone.

Les derniers messages envoyés du téléphone de Justine Vayrac ce soir-là ont été reçus par sa mère vers une heure du matin, disant que tout allait bien, puis à son petit ami jusqu’à 2 heures. Son téléphone s’est éteint ensuite. Elle n’a plus donné de nouvelles depuis.

SOURCE : LE PARISIEN

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce que l’on sait sur le drame de cette nuit ou un gendarme a été tué par un poids lourd sur l’A13.

Le corps de Justine Vayrac retrouvé. Le suspect a avoué avoir tué la jeune femme