sur

Guyane: des renforts «massifs» de policiers et de douaniers annoncés par le gouvernement

Gabriel Attal, Gérald Darmanin et Eric Dupond-Moretti étaient récemment à Cayenne. Les ministres ont notamment annoncé le recrutement de policiers et gendarmes

Une série de mesures pour lutter contre la flambée de violences, qui perdurent en Guyane. Vendredi 30 septembre, Gabriel Attal, ministre des Comptes publics chargé des douanes, le ministre de l’Intérieur et le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti ont assisté aux conclusions des Assises de la sécurité à Cayenne, convoquées par la collectivité territoriale de Guyane. Les membres du gouvernement ont ainsi annoncé que des renforts « massifs » de policiers et de douaniers seraient prochainement envoyés dans le département.

Gabriel Attal a notamment promis un « renforcement des effectifs douaniers sur l’aéroport, avec un doublement des 27 agents actuels ». À cela, s’ajoutent le recrutement de « dix agents supplémentaires […] d’ici fin 2023 au plus tard », ainsi que l’attribution d’une « équipe de maîtres-chiens supplémentaire » à l’aéroport d’ici le mois d’avril; il s’agira alors de la quatrième équipe cynophile. De plus, « un scanner à conteneurs pour le port et un scanner à bagages à l’aéroport » seront également installés.

Une antenne du Raid. 

De son côté, le ministre de l’Intérieur a annoncé plusieurs mesures pour augmenter les effectifs de policiers et de gendarmes en Guyane, où 30 homicides ont été commis depuis le début de l’année. Et ce, pour aider le département à lutter contre le trafic de stupéfiants et l’insécurité qui continue de régner. D’abord, précise BFMTV, « une antenne (de policiers du) Raid sera créée à Cayenne au premier semestre 2023 », a fait savoir Gérald Darmanin, qui a aussi assuré que l’escadron de gendarmerie mobile qui est arrivé en Guyane en septembre dernier « sera pérennisé ». Ces ressources supplémentaires serviront à renforcer les moyens d’interpellation des gangs en Guyane.

« Quatre nouvelles brigades de gendarmerie : deux fluviales pour le Maroni et l’Oyapock et deux routières » sont aussi prévues, mais celles-ci seront « seront installées dès que la Guyane aura des locaux pour les accueillir », a souligné Gérald Darmanin. Dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue —et notamment de cocaïne, qui transite à l’aéroport de Cayenne vers la métropole —« cinquante policiers et gendarmes arriveront en renfort à l’aéroport pour que 100% des vols soient contrôlés », a déclaré le ministre, qui, comme le souligne Franceinfo, a également affirmé que « des scanners à ondes milimétriques, c’est-à-dire qui regarderont l’intégralité du corps, seront installés à l’aéroport de Cayenne ».

SOURCE : L’OPINION

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Six mineurs interpellés pour 500 000 € de préjudice !

425 kilos de cannabis saisis lors d’un go-fast