sur

MA SECURITE

L’application « Ma sécurité » au service des usagers dans les transports en commun

En 2021, les services de police et de gendarmerie ont enregistré près de 122 170 victimes de vols et de violences dans les transports en commun, soit une augmentation de 4 % par rapport à 2020.

Dans ce contexte, renforcer la sécurité des usagers dans les transports en commun est une priorité pour les services du ministère de l’Intérieur.

L’application mobile « Ma sécurité », disponible gratuitement sur les plateformes de téléchargement d’applications habituelles, est un outil indispensable pour prévenir les vols et violences dans les transports en commun.

A l’occasion de la journée du transport public, ce 20 septembre, l’application « Ma Sécurité », disponible sur l’ensemble des plateformes de téléchargement, évolue pour accompagner davantage les millions des personnes qui prennent chaque jour les transports en commun.

La catégorie de conseils « sécurité routière » devient « Transports et mobilités » pour intégrer d’autres vecteurs de mobilité tels que le train, le bateau et l’avion.

Dans cette catégorie, de nouvelles fiches  conseils  relatives à la sécurité dans les transports scolaires, à la prévention des violences sexuelles et sexistes dans les transports en commun et les risques ferroviaires font leur apparition.

De plus, les utilisateurs de l’application recevront 1 à 2 fois par semaine des notifications conseils relatives à la sécurité dans les transports de tous types.

La rubrique « Besoin d’aide » est également mise à jour pour informer les utilisateurs de l’existence du service d’alerte 3117 de la Sûreté ferroviaire SNCF.

Ce service est mis à disposition des utilisateurs des transports ferroviaires et métropolitains qui sont victimes ou qui signalent une situation présentant un risque pour leur sécurité ou celle des autres voyageurs : violences sexuelles et sexistes, objets suspects, violences ou menaces, vols, ou tout autre fait qui nécessite d’être signalé. Disponible 24/7, par téléphone au 3117 ou par SMS au 31 177, il permet d’orienter victimes et témoins vers la prise en charge la plus adaptée en lien avec les forces de sécurité intérieure ou les équipes opérationnelles de sûreté de l’opérateur de transport.

Source Le Pandore et la Gendarmerie

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un nouveau projet de loi européen pour protéger le continent des cyberattaques

Gendarmes renversés dans la Creuse : l’escroc britannique conteste sa remise à la justice française