actualités

Sur Twitter, la Gendarmerie nationale veut montrer l’exemple avec #CartonRouge.

Pendant les week-ends de forte circulation de l’été, les autorités appellent à la vigilance et au respect des règles du code de la route. Parmi les moyens de sensibilisation, la gendarmerie nationale poste sur son compte Twitter et
par l’intermédiaire d’articles de presse des exemples d’automobilistes qui ont été sanctionnés.

Les histoires rapportées par les gendarmes sur ce compte flirtent souvent avec l’insolite, comme ce conducteur qui a « joué à Mario Kart » en envoyant sur les gendarmes qui patrouillaient des objets de tout genre, et a été condamné à 18 mois de prison ferme et à l’annulation de son permis de conduire.

Ce côté insolite ne doit pas vous faire oublier le bon sens. Ainsi, si vous avez gonflé votre bouée licorne et que celle-ci ne rentre pas dans votre automobile, pensez à la dégonfler. L’accrocher au-dessus de votre voiture n’est pas nécessairement une bonne idée… et peut vous valoir d’être « affiché Carton Rouge » par la Gendarmerie ou l’un de ses comptes départementaux, comme ce fut le cas au début du mois pour un automobiliste du Var.

La persévérance est une qualité sauf dans l’infraction : UN PREMIER CONTRÔLE.

Les gendarmes du peloton motorisé (PMo) de Saint-Herblain contrôlent le samedi 13 juillet à 20h50 sur la commune de Joué sur Erdre, un conducteur de 37 ans dans un véhicule utilitaire. Ce dernier est alors convoqué le 23 juillet car circulant sans assurance mais surtout il a l’interdiction de conduire tout véhicule terrestre à moteur. Il avait une annulation de permis depuis 2017.

UN DEUXIÈME CONTRÔLE.

3 jours plus tard, il est de nouveau contrôlé avec un autre véhicule par la police de Nantes et placé en garde à vue toujours pour l’interdiction et le défaut d’assurance. Déferré et passé en comparution immédiate, il demande un renvoi pour préparer sa défense. Il est alors convoqué pour une audience en août 2019.

Le 21 juillet, suite au contrôle gendarmerie du 13 juillet, il envoie aux enquêteurs un justificatif d’assurance… falsifié! Et, se présente, comme prévu, dans les locaux du PMO. le 23 juillet. Il y est entendu sur sa conduite malgré l’interdiction, le défaut d’assurance en récidive et l’usage d’une attestation falsifiée. L’homme reconnaît les faits et est présenté au procureur le jour même. Il ressort libre du tribunal avec la convocation pour août afin d’être jugé pour l’ensemble des faits qui lui sont reprochés (gendarmerie & police).

UN TROISIÈME CONTRÔLE !

Une fois hors du TGI de Nantes, il prend les transports en commun pour rejoindre Saint-Herblain et plus précisément la rue qui correspond à l’entrée publique du PMO. A l’endroit, où il avait stationné le véhicule avec lequel il était venu à sa convocation ! Il repart alors au volant de celui-ci pour rentrer à son domicile. Les gendarmes quittant le TGI pour faire retour sur leur unité le croisent au niveau de la commune d’Orvault. Il est de nouveau interpellé et placé en garde à vue. Déferré le lendemain devant le procureur, il est condamné, lors de sa comparution immédiate, à 6 mois de prison ferme, avec mandat de dépôt.

Source : Gendarmerie de Loire-Atlantique.

ANCENIS : carton rouge de la gendarmerie pour conduite en état d’ivresse.

Le 18 juin, le peloton motorisé d’Ancenis a interpellé un chauffeur de poids lourd ivre. Il avait couché 112 glissières de sécurité sur l’A 11. Le camion avait fini sa course sur les jantes.

Le 18 juin 2019, en début de soirée, le Peloton motorisé d’Ancenis est appelé en urgence pour intercepter un poids lourds accidenté ayant des trajectoires dangereuses sur l’A 11 en direction d’Angers. En arrivant,  les gendarmes entendent un bruit métallique important en provenance du péage central situé en contrebas de la brigade.

Pensant que le routier a percuté la barrière, ils se rendent sur les lieux et constatent que le chauffeur faisait une « pause technique ». Le tracteur routier avait perdu en route son pneumatique avant gauche et circulait sur la jante métallique… ce qui explique le bruit perçu.

1 gramme dans le sang !

Le chauffeur, âgé de 53 ans, est affable et paraît ivre. Incohérent dans ses propos et titubant, il est procédé à un dépistage éthylotest qui s’avère…positif. Le taux atteint les 1,00 mg/l.

Placé en garde à vue à sa sortie du dégrisement, il confie qu’ayant livré hier matin une cargaison à Nantes, il a effectué sa « coupure » de conduite et en a profité pour faire quelques courses dont une bouteille de whisky. Bouteille
qu’il a intégralement bu !

Dans son périlleux parcours sur l’A 11, il a couché pas moins de 112 glissières centrales de sécurité.

Source : Gendarmerie de Loire-Atlantique

Sur ses réseaux sociaux, la gendarmerie partage souvent ce genre d’actualités, notamment en période estivale pour sensibiliser à une conduite responsable, où les #CartonRouge alternent régulièrement avec les #AffairesJudiciaires et les #BellesAffaires… qui sont en général plus belles pour les gendarmes que pour ceux qui se sont fait pincer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *