sur

Un automobiliste flashé à 240 km/h au 

Les gendarmes d’Indre-et-Loire ont récemment intercepté deux véhicules flashés à 240 km/h sur autoroute. L’un des véhicules était une Suzuki Swift Sport, qui théoriquement ne peut pas dépasser les 210 km/h.

Les gendarmes n’en croyaient pas leurs yeux. Alors qu’ils effectuent une série de contrôles de vitesse lors d’un week-end de vacances scolaires très chargé sur les routes de France, ils ont intercepté deux véhicules flashés à 240 km/h, rapporte France Bleu. Si, en soi, une vitesse de 240 km/h est déjà exceptionnelle, elle est d’autant plus surprenante quand on réalise que l’un des deux véhicules est une petite Suzuki Swift sport, qui en pratique ne peut dépasser les 210 km/h.

Les deux conducteurs qui circulaient sur l’autoroute A10 dans le sens Bordeaux-Paris, près de Tours, ont vu leur permis de conduire retirer « sur-le-champ », comme le précise la page Facebook de la gendarmerie d’Indre et Loire. Les gendarmes communiquent aussi sur le profil des conducteurs, tous deux habitant la région parisienne, et des deux véhicules incriminés. Le premier, âgé de 57 ans, roulait en Range Rover Sport SVR, un modèle équipé d’un V8 de 575 chevaux et capable d’atteindre les 280 km/h.

Mais, la surprise est venue du second conducteur, âgé de 27 ans, qui, de son côté, a atteint cette vitesse au volant d’uen Suzuki Swift Sport. La version la plus dynamique de la petite citadine japonaise est équipée d’un moteur 4 cylindres 1,4 litre, qui développe 129 chevaux et affiche surtout une vitesse maximale officielle de… 210 km/h. Sur la brochure officielle du véhicule, il est même précisé que cette dernière correspond à la vitesse maximale « sur circuit ».

Un moteur reprogrammé ?

Sur Facebook, les spéculations vont bon train pour expliquer cette « performance » hors norme. Selon plusieurs internautes férus de mécanique, le moteur de la petite Swift aurait été « débridé », ce qui permet d’augmenter la puissance du véhicule. Il est aussi possible que le véhicule était en pente lorsque la vitesse a été relevée par les forces de l’ordre.

En attendant, les deux conducteurs vont devoir assumer les conséquences pénales d’un acte qui met en danger leurs vies, mais aussi celles des autres conducteurs. Pour rappel, les grands excès de vitesse (supérieur ou égal à 50 km/h) sont sanctionnés par un retrait de permis immédiat, une convocation en justice qui peut déboucher sur une suspension de permis durant trois ans, la confiscation du véhicule placé en fourrière et une amende de 1.500 euros. Des sanctions durcies en cas de récidive.

SOURCE :  CAPITAL / image d’illustration

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Incendies : 26 pyromanes présumés arrêtés depuis le début de l’été

Vendanges et délinquance en Champagne : Création d’une brigade de gendarmerie spéciale