sur

Un gendarme de la Garde républicaine arrêté alors qu’il menaçait les passants

Le militaire, en poste à Matignon chez le Premier ministre, était « ivre mort » selon une source proche du dossier. Il risque l’exclusion.

L’interpellation a été musclée et improbable. Ce lundi 28 février, un gendarme a été placé en garde à vue au commissariat parisien du Ve arrondissement. 

Dimanche, à 2h45 du matin, après une nuit bien arrosée, le jeune militaire, âgé de 20 ans, originaire du Nord (59), gendarme adjoint, en civil, hors service, a été interpellé pour « exhibition de couteau sur la voie publique ». Et dans la foulée, placé en garde à vue après un passage en cellule de dégrisement.

Les faits se sont déroulés quai Saint-Michel, tout près de Notre-Dame et de la préfecture de police. Le militaire semait l’effroi, menaçant les passants avec un couteau. C’est le vigile d’un pub qui est intervenu et a réussi à maîtriser le gendarme et à le plaquer au sol en attendant l’arrivée des policiers. Il s’est malgré tout débattu et a copieusement insulté les fonctionnaires. « Fils de p… ! » hurlait-il. « Allez tous crever ! »

« Les policiers ont dû l’allonger à l’arrière du véhicule pour le maîtriser, déplore une source proche du dossier. Ils lui tenaient les jambes. Il était ivre mort. » Son alcoolémie s’élevait en effet à 1,23 mg d’alcool par litre d’air expiré.

Le jeune militaire fait partie de la Garde Républicaine, une des unités d’élite de la gendarmerie nationale. Rattaché à la caserne Babylone (VIIe), il était en poste chez le Premier ministre, à Matignon (VIIIe).

Le jeune militaire va être auditionné et sanctionné par sa hiérarchie. Il risque l’exclusion.

Source Le Parisien
Crédit photo Facebook portfolio Garde Républicaine

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La brigade numérique de la gendarmerie fête ses quatre ans !

Christophe Carlier couronné du prix du roman de la gendarmerie pour «Un prénom en trop»