sur

Un gendarme de la Garde républicaine arrêté alors qu’il menaçait les passants

Le militaire, en poste à Matignon chez le Premier ministre, était « ivre mort » selon une source proche du dossier. Il risque l’exclusion.

L’interpellation a été musclée et improbable. Ce lundi 28 février, un gendarme a été placé en garde à vue au commissariat parisien du Ve arrondissement. 

Dimanche, à 2h45 du matin, après une nuit bien arrosée, le jeune militaire, âgé de 20 ans, originaire du Nord (59), gendarme adjoint, en civil, hors service, a été interpellé pour « exhibition de couteau sur la voie publique ». Et dans la foulée, placé en garde à vue après un passage en cellule de dégrisement.

Les faits se sont déroulés quai Saint-Michel, tout près de Notre-Dame et de la préfecture de police. Le militaire semait l’effroi, menaçant les passants avec un couteau. C’est le vigile d’un pub qui est intervenu et a réussi à maîtriser le gendarme et à le plaquer au sol en attendant l’arrivée des policiers. Il s’est malgré tout débattu et a copieusement insulté les fonctionnaires. « Fils de p… ! » hurlait-il. « Allez tous crever ! »

« Les policiers ont dû l’allonger à l’arrière du véhicule pour le maîtriser, déplore une source proche du dossier. Ils lui tenaient les jambes. Il était ivre mort. » Son alcoolémie s’élevait en effet à 1,23 mg d’alcool par litre d’air expiré.

Le jeune militaire fait partie de la Garde Républicaine, une des unités d’élite de la gendarmerie nationale. Rattaché à la caserne Babylone (VIIe), il était en poste chez le Premier ministre, à Matignon (VIIIe).

Le jeune militaire va être auditionné et sanctionné par sa hiérarchie. Il risque l’exclusion.

Source Le Parisien
Crédit photo Facebook portfolio Garde Républicaine

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La brigade numérique de la gendarmerie fête ses quatre ans !

Christophe Carlier couronné du prix du roman de la gendarmerie pour «Un prénom en trop»