sur ,

Un protocole sanitaire pour le scrutin présidentiel (Source GENDINFO)

Les 10 et 24 avril 2022 se dérouleront les deux tours de l’élection du président de la République. Le gouvernement détaille le protocole et les recommandations sanitaires pour les opérations de vote de ces deux tours, alors que le virus de la COVID continue de circuler au sein de la population :

– le nombre d’électeurs par bureau de vote n’est pas limité. Toutefois, l’accès au bureau de vote peut être régulé et l’entrée et la sortie doivent être séparées pour éviter les situations de grande promiscuité ;

– il ne peut être exigé des électeurs et des personnes participant à l’organisation ou au déroulement du scrutin aucun des documents suivants : preuve de vaccination, certificat de rétablissement ou de réalisation d’un test virologique ;

– le port du masque et les règles de distanciation physique ne sont pas obligatoires dans les bureaux de vote, mais le port du masque reste fortement recommandé, notamment pour les personnes âgées, immunodéprimées, malades chroniques et fragiles, ainsi que pour leurs aidants ; les personnes symptomatiques ; les personnes cas contacts à risque ; les personnes ayant été dépistées positives au covid-19, jusqu’à 7 jours après leur sortie d’isolement.

Dans tous les bureaux de vote, des masques chirurgicaux seront mis à la disposition des électeurs et des personnes participant à l’organisation ou au déroulement du scrutin qui souhaiteraient en porter.

Pour les personnes fragiles, il sera également possible de demander un accès prioritaire depuis l’extérieur du bureau de vote.

Il pourra être demandé aux électeurs portant un masque de le retirer brièvement pour procéder à la vérification de leur identité.

Le lavage des mains reste une mesure barrière essentielle. Ainsi, un point de lavage des mains ou du gel hydro-alcoolique sera mis à disposition des électeurs en deux points distincts afin d’éviter le croisement des flux.

Le matériel mis à disposition des électeurs (stylos, rangements, urnes, isoloirs), sera nettoyé de manière fréquente au cours du scrutin.

Le bureau de vote fera en outre l’objet d’une aération très régulière, dix minutes toutes les heures ou selon les indications des capteurs de CO2 si la salle en est équipée.

Pour les personnes participant à l’organisation ou au déroulement du scrutin qui le souhaiteraient, des autotests seront enfin mis à disposition.

Ces mesures sont précisées dans le protocole sanitaire relatif à la tenue des bureaux de vote qui a été diffusé aux maires le 25 mars dernier, après validation par le Conseil constitutionnel, chargé de veiller à la régularité de l’élection présidentielle.

Elles pourraient le cas échéant être ajustées en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Isère: des gendarmes touchent mortellement un homme qui les menaçait avec un cutter

FÊTES RELIGIEUSES: DARMANIN APPELLE LES PRÉFETS, POLICE ET GENDARMERIE À UNE “FORTE VIGILANCE”