Trappes : attaque au couteau, la piste terroriste abandonnée

trappes

Un homme armé d'un couteau a tué une personne et blessé grièvement deux autres jeudi à Trappes (Yvelines). Après les faits, l'assaillant s'est retranché dans un pavillon, nécessitant l'intervention des forces de police qui, étant menacées, l'ont abbatu.

L'homme ayant crié « Allah ou Akbar» lors de l'attaque, la piste terroriste à été tout d'abord privilégiée, d'autant que Daesh avait revendiqué cet « attentat » ! Il s'agirait cependant d'un désiquilbré et les victimes sont sa mère et sa sœur. Une troisième personne (une passante) a aussi été blessée et hospitalisée. La piste terroriste à été abandonnée et le parquet antiterroriste n'a pas donc pas été saisi. 

Gerard Collomb à Trappes

Le ministre de l'Intérieur, qui s'est déplacé ce jeudi à Trappes, a déclaré qu'il s'agirait d'un « déséquilibré » et a rejeté l'idée de « quelqu’un d’engagé et quelqu’un qui pouvait par exemple répondre aux ordres et aux consignes d’organisations terroristes et de Daech en particulier. »

« Des problèmes psychiatriques importants »

Bien que fiché au FSPRT (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste), Gérard Collomb a mis en avant les troubles dont souffrait l'assaillant « quelqu’un avec un problème psychiatrique ». Le ministre a ajouté : «  Mes premières pensées vont aux victimes et leurs proches. Je veux saluer la réactivité et la mobilisation exemplaire de nos forces de l’ordre. Elles enquêtent d’ores et déjà pour établir les circonstances de ce drame. »

A noter que Trappes est une ville située en zone de sécurité prioritaire, gangrénée par la violence urbaine fréquente depuis plusieurs années. 81 109 actes de délinquance ont été constatés en 2017 dans le département des Yvelines.

 

Le Pandore et la Gendarmerie

Partagez avec vos amis :
Plus d'articles “actus”

Autres articles “actus”

Le Pandore et la Gendarmerie - Copyright 2017 Mentions Légales