sur

A cheval ou à vélo, la Garde républicaine prête main-forte aux gendarmes sur la Côte d’Emeraude

Débarqués de Paris la semaine dernière, les cavaliers de la Garde républicaine viennent grossir les effectifs de la gendarmerie en Ille-et-Vilaine pour assurer le bon fonctionnement du dispositif de sécurité estival sur les côtes du département, à Dinard, Saint-Malo, Cancale…

De Saint-Briac à Cancale en passant par le Vivier-sur-Mer, l’été le littoral attire. Alors pour répondre au fort afflux de personnes, la gendarmerie grossit ses rangs dans les zones de mer qui ne sont pas sous la surveillance de la police nationale. « Cela permet de veiller dans les zones côtières sensibles et de faire davantage de police de la route, car on a des effectifs plus importants », explique la commandante de la gendarmerie de Saint-Malo, Eva Prigent.

Diversifier les moyens d’action

En effet, en plus de ses brigades, la gendarmerie départementale se dote de cavaliers de la Garde républicaine. Car avoir des forces de l’ordre à cheval est un vrai atout. Juché sur un selle français d’au moins 1 m 65, la Garde Géraldine Christol assure « être plus rapide et pouvoir accéder à des endroits où les véhicules à moteur sont interdits. » En basse saison elle est en poste dans les casernes parisiennes pour des patrouilles ponctuelles. Quant à l’été, elle peut être détachée dans toute la France.

Et cette année, c’est l’Ille-et-Vilaine jusqu’au 29 août. Avec cinq autres cavaliers, ils « mènent, des actions de prévention sur les parkings pour avertir des vols à la roulotte, proposent de l’assistance à la personne ou préviennent des stationnements gênants ». Il ne faut pas se méprendre selon la Garde, « si les chevaux permettent d’avoir un contact plus facile avec les passants qui félicitent et applaudissent, les cavaliers exercent une vraie autorité ».

SOURCE :  OUEST France

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Carburants : les Français favorables aux 110 km/h sur autoroute

Yvelines : un commerçant de Rungis se fait racketter par un faux gang corse