sur

Crise aux Antilles : un gendarme blessé par balle à Saint-Martin

Trois jours après une visite express de Sébastien Lecornu, les tensions ne s’apaisent pas dans les Antilles. À Saint-Martin, des gendarmes ont été visés par des tirs alors qu’ils évacuaient une carcasse de voiture sur une route.

Un gendarme a été blessé hier jeudi 2 décembre à Saint-Martin, petite île qui dépend de la Guadeloupe, dans le cadre des violences et barrages qui bloquent depuis deux semaines les Antilles. 

Des affrontements ont opposé la gendarmerie à un groupe de personnes au niveau de Sandy Ground et de la Baie Nettlé, où les forces de l’ordre tentaient d’évacuer une carcasse de voiture sur la route, et un gendarme a été blessé.

LA GUADELOUPE ET LA MARTINIQUE EN PROIE À DE VIVES TENSIONS

En fin de matinée, à l’entrée de la Baie Nettlé, « nous avons essuyé trois salves de tirs dans notre direction », a indiqué la gendarmerie. Un membre des forces de l’ordre a reçu une balle, qui a traversé sa jambe gauche et s’est logée dans la droite. « Ses jours ne sont pas en danger », a précisé la gendarmerie.

Couvre-feu jusqu’au 7 décembre en Guadeloupe

La Guadeloupe, la Martinique et Saint-Martin connaissent un fort mouvement social, né du refus de l’obligation vaccinale pour soignants et pompiers, qui s’est étendu ensuite à des revendications politiques et sociales, notamment contre la vie chère, occasionnant violences, pillages et incendies. 

En Guadeloupe, « compte tenu de la poursuite des troubles à l’ordre public dans certaines communes avec notamment l’interpellation d’individus armés, la persistance de rassemblements destinés à barrer les axes de circulation, d’incendies de barrages », le préfet Alexandre Rochatte a décidé  « la prorogation du couvre-feu » entre 18 h et 5 h « jusqu’au 7 décembre, à 5 h », sur 21 communes, dont Pointe-à-Pitre, explique un communiqué. 

 La vente d’essence en jerrican est également interdite.

Tout contrevenant s’expose à des poursuites judiciaires. Une décision similaire de prolongation du couvre-feu a été prise en Martinique, mais jusqu’au 4 décembre à 5 h. Dans cette île, la gendarmerie a lancé jeudi une grande opération de démantèlement de tous les blocages de ronds-points.

SOURCE : LCI avec L’AFP
Crédit photo « L’Express »

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le parquet s’en remet à la sagesse du tribunal au procès de deux gendarmes pour harcèlement

Il insulte et mord un gendarme : cinq mois de prison ferme