sur

Le meurtre de Marie-Thérèse Bonfanti en 1986: le crâne retrouvé est bien celui de la victime

36 ans après la mort de Marie Thérèse Bonfanti, les restes de son corps ont bien été retrouvés. Ce lundi 28 novembre, le procureur de la République de Grenoble a confirmé que le crâne découvert au mois d’octobre à Buissière, dans l’Isère, appartient à la victime disparue dans la ville voisine de Pontcharra en 1986.

L’institut de recherche de la gendarmerie nationale a transmis  « le résultat de l’expertise ADN effectuée sur le crâne retrouvé lors des fouilles du 26 octobre 2022: le profil génétique retrouvé correspond à celui de Marie-Thérèse Bonfanti », a indiqué ainsi Éric Vaillant.

Des aveux 36 ans après le meurtre

Cette expertise met fin à trois décennies de mystère. Marie-Thérèse Bonfanti, 25 ans et mère de deux enfants, avait disparu le 22 mai 1986 alors qu’elle distribuait des journaux à Pontcharra. Un homme, qui habitait à proximité à l’époque, avait été soupçonné puis relâché. Faute de preuves, de corps et d’éléments concrets, l’enquête s’était soldée par un non-lieu en novembre 1987.

Au mois de mai dernier, ce même homme – alors âgé de 57 ans – a de nouveau été interpellé et a cette fois-ci reconnu « avoir tué » la jeune femme et a été mis en examen pour « enlèvement, séquestration et meurtre » et écroué. Lors de ses interrogatoires, le suspect a indiqué une zone dans laquelle il a abandonné le corps de la victime en 1986. Des fouilles ont ainsi pu être relancées sur ses indications, permettant la découverte du crâne, d’un bouton-pression et d’un bout de tissu.

SOURCE : YAHOO ACTUALITES / Institut de Recherches criminelles de la Gendarmerie nationale (IRCGN) (photo d’illustration). – Thierry Zoccolan – AFP

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un automobiliste contrôlé à 268 km/h sur l’A4 près de Reims

La gendarmerie retrouve 400 kg de drogue dans un véhicule abandonné après un accident