sur ,

Pyrénées-Orientales : le corps d’Ille-sur-Têt est bien celui du cycliste disparu

PHOTO FRANCOIS DESTOC / LE TELEGRAMME GUIDEL (56) : image d'illustration

L’homme avait été découvert près du site des Orgues L’homme dont le cadavre a été retrouvé par un promeneur le 1er juin en contrebas de la chaussée, au niveau de l’embranchement des routes D2 et D21 à proximité du site des Orgues d’Ille, a été identifié. Il s’agit de François Vigouroux, un habitant de la commune, âgé de 57 ans. Il était parti de chez lui en fin d’après-midi pour une promenade à vélo en direction de Thuir et devait rentrer dîner avec son fils pour 19 h 30. Or, ses proches ne le voyant pas revenir, et rongés par l’inquiétude, avaient alerté la gendarmerie. Malgré les recherches et l’appel à témoins diffusés dans les médias, l’homme demeurait introuvable.

Jusqu’à ce que son corps soit finalement trouvé, près d’une semaine plus tard. Au vu de l’état du cadavre, qui aurait été découpé avant d’être placé dans des sacs, une enquête criminelle pour meurtre avait immédiatement été ouverte par le parquet de Perpignan, confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie des Pyrénées-Orientales et la section de recherches de Montpellier.

Qu’est-il arrivé à François Vigouroux ? A-t-il fait une mauvaise rencontre ? A-t-on voulu masquer un accident ? Connaissait-il son agresseur ? Quelqu’un l’attendait-il sur son parcours ? Et qui a pu s’acharner d’une telle manière sur son corps ? Et comment personne n’a rien vu ?Le mystère reste entier. D’autant que selon divers témoins, le quinquagénaire connu et apprécié à Ille-sur-Têt menait une vie “ordinaire”. C’était quelqu’un “d’agréable, intéressant”. Père d’un enfant, il vivait avec sa compagne. Ses connaissances ne lui connaîtraient aucun différend avec qui que ce soit. Il partait régulièrement en balade à vélo sur son temps libre.

SOURCE : L’INDEPENDANT

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Accident mortel

Affaire Jubillar : les drones de la gendarmerie devraient encore survoler Cagnac-les-Mines