dans

“Rien n’a été fait” : l’ex-épouse du tueur des trois gendarmes avait alerté les autorités

Il a tué trois gendarmes dans la nuit de mercredi 23 décembre à jeudi 24 décembre. Frédérik L., 48 ans, avait ensuite pris la fuite à bord de son 4X4 avant de perdre le contrôle et vraisemblablement de mettre fin à ses jours. Déterminé à « faire un carnage », il avait sur lui de nombreuses armes, comme un pistolet Glock, un fusil d’assaut, une torche, un système de visée laser et quatre couteaux. 

Un individu présenté comme dangereux donc, comme le rappelle son ex-femme dans les colonnes du Dauphiné libéré. Elle indique avoir « lancé des alertes à plusieurs reprises » et appuie ses dires : « Je savais qu’il était dangereux ». 

Surtout, elle explique aujourd’hui que les autorités étaient au courant de son passif et qu’elle les avait même alertées à plusieurs reprises. « J’ai même écrit à Marlène Schiappa [alors secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes] », dit-elle, et de dénoncer : « Rien n’a été fait. On m’a dit à chaque fois qu’il allait certainement se calmer ». 

« J’ai tout essayé » 

Son ex-femme révèle aussi que la police, la gendarmerie et l’aide à l’enfance ont été mises au courant, revenant sur des scènes où elle avait cru perdre la vie : « Il a essayé de m’étrangler, j’ai pu me sauver, je croyais qu’il nous tuerait tous », raconte-t-elle aujourd’hui émue. Elle est tout de même en colère que rien n’ait été fait : « Aujourd’hui, il y a quatre orphelins, si j’avais pu me faire entendre, on n’en serait pas là. J’ai tout essayé ». 

Trois jours après les faits, elle remercie néanmoins les policiers venus à son nouveau domicile où elle vivait avec son nouveau compagnon et ses enfants. Dans le Dauphiné libéré, elle raconte aussi comment son ex-mari a changé de comportement en 2012, au moment où elle accouchait, devenant un survivaliste et surtout très violent. 

Source Valeurs Actuelles

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laissez une réponse
  1. Encore une fois, les autorités n’ont pas réagi. Même la ” ministre” … . On aurait pu éviter ce carnage. Le même scénario que les récidivistes ou autres tueurs. C’est toujours les mêmes qui sont en première ligne .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

Pour le n°1 de la gendarmerie d’Ambert, “ce qu’il y a de plus dur pour un chef, c’est de perdre des hommes”

HOMMAGE NATIONAL