sur

SUICIDES DANS LA GENDARMERIE : 

LE PATRON DES GENDARMES, LE GENERAL RODRIGUEZ, REAGIT SUR SON BLOG

« VEILLONS LES UNS SUR LES AUTRES »

Message Publié le 15-06-2022

« Depuis le début de l’année, quatorze camarades ont fait le choix extrême et douloureux de partir, brutalement. Autant des nôtres qui s’en vont, sans que nous ayons su détecter les signaux faibles de leur détresse.

Chacun de ces drames m’attriste et me préoccupe et je sais que nous partageons tous ces sentiments. Je pense tout particulièrement aux familles et aux proches de nos camarades décédés. Ces gestes de désespoir ne peuvent en aucun cas nous laisser indifférents et doivent nous questionner.

Certes, notre institution, contrairement à des idées reçues, n’est pas nécessairement plus touchée par ce phénomène que le reste de la société française. Je suis ainsi conscient que ces choix extrêmes de nos camarades résultent de raisons multiples, qui peuvent être professionnelles, mais notre vocation d’écoute et d’altérité, autant que la vie en caserne, nécessitent et permettent une vigilance toute particulière.

C’est aussi parce que ces drames nous affectent tous que nous devons redoubler d’efforts pour prévenir le tourment de ceux d’entre nous qui commettent l’irréparable. Nous devons renforcer notre attention à ceux dont l’équation personnelle s’est complexifiée, voire assombrie, souvent dans la solitude et l’isolement, mais toujours – et malheureusement – juste à côté de nous.

L’esprit même de notre ambition collective GEND 20.24, c’est de placer l’humain au cœur pour « s’engager ensemble et en confiance ». Cette ambition est aussi celle de la protection de nos concitoyens et notre camarade, juste à côté de nous, est le premier d’entre eux : notre mission commence donc par le protéger. Un plan de prévention des risques psychosociaux actualisé a été validé en avril 2021. Il se concrétise notamment dans le réseau des psychologues régionaux, qui est régulièrement renforcé. Il se décline dans les régions, il comprend une action de sensibilisation dans nos écoles et centres de formation. Il implique un volet de proximité et de sollicitude, pour faire de nous des sentinelles vigilantes. En effet, ces dispositifs ne seront efficaces que si chacun réagit à son niveau, à l’égard de son camarade, de son voisin, de son subordonné, voire de son chef qu’il saurait en souffrance.

Veillons les uns sur les autres, soyons des acteurs bienveillants et n’hésitons pas à donner l’alerte. Notre cohésion n’est pas feinte, notre fraternité est réelle, unis par le même sens du service nous nous devons une assistance mutuelle pour éviter que ces drames ne se répètent. »

Source : Blog Christian RODRIGUEZ

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retrouvé pendu dans un moulin abandonné, il a été sauvé par les gendarmes 

Arnaud Beltrame a désormais sa statue à Saint-Cyr-l’École