dans

TOULOUSE : Une motion pour le maintien des forces de gendarmerie

Sujet d’inquiétude pour de nombreuses communes, la redéfinition, voire l’extension des zones police pouvant entraîner la disparition de gendarmeries, n’a pas fini de faire parler d’elle. À L’Union, d’où est partie la levée de boucliers suivie aussitôt par Balma puis par toutes les communes de la Métropole et du Sicoval, il semble que l’on ne soit pas enclin à abandonner la partie.

Est-ce par manque de réponse personnelle au courrier adressé au préfet que le maire de L’Union a souhaité avancer un
nouveau pion ? Toujours est-il qu’hier, Marc Péré a fait voter une motion pour le maintien des forces de gendarmerie sur le territoire de la commune emboîtant le pas à celle de Cugnaux qui s’est déjà exprimé de la même façon. La motion unionaise a été adoptée à l’unanimité, et donc opposition incluse.

Le conseil municipal se prononce ici très clairement. Il n’adhère pas à “la volonté du ministre de l’Intérieur et du Premier ministre” et s’est dit “fortement attaché au lien qui unit depuis toujours la commune à la Gendarmerie nationale en particulier par les investissements réguliers réalisés par les contribuables Unionais pour créer puis agrandir les locaux de la brigade”. Il souligne également “la mise à disposition d’un terrain de près de 7 000 M² pour construire une nouvelle caserne.

Pour les élus unionais, “les gendarmes, ancrés dans la vie du territoire, où ils résident avec leur famille, exercent leurs fonctions auprès des habitants dont ils assurent protection et sécurité. Ils développent en outre des actions de prévention et de sensibilisation auprès de nos jeunes, actions particulièrement
appréciées par la population”.

Le conseil municipal souligne également “la disponibilité sans faille des militaires de cette arme pour faire face aux incivilités et aux divers actes de délinquance dans notre commune et aux alentours, disponibilité qui porte ses fruits sur notre commune”.

Les élus se prononcent donc “pour un maintien des forces de gendarmerie sur son territoire” et contre “un passage de ce territoire en zone police.”

SOURCE : LADEPECHE.FR

Ce poste a été créé à l'aide de notre formulaire de soumission facile et agréable. Créez votre poste !

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

MELUN : une cérémonie des sabres au format réduit cette année

Antilles françaises : une femme tuée par un requin à Saint-Martin