sur

Une importante fabrique de cigarettes de contrebande démantelée 

Des cigarettes contrefaites dans des "ruches" de stockage clandestine, à Saint-Aubin-les-Elbeuf, près de Rouen - HANDOUT / SIRPA / AFP

Quelque 55 tonnes de cigarettes ont été saisies par les gendarmes. Le prix de revente de tabac contrefait saisi est évalué à 13,7 millions d’euros

La fabrique a été démantelée dans l’ouest de la France, près de Rouen. 

Le trafic a été mis au jour par un renseignement, via l’Office européen de police (Europol), transmis fin 2022 à la section de recherche de Rouen. Ce renseignement faisait état d’un trafic international de cigarettes dans un entrepôt d’une zone industrielle de Saint-Aubin-les-Elbeuf, près de Rouen.

Les enquêteurs ont découvert des rotations de camions chargeant et déchargeant des cartons et des palettes volumineuses. Le 12 janvier, alors que deux camions de 38 tonnes arrivaient sur les lieux, une soixantaine de gendarmes investissent la fabrique. Neuf personnes, toutes de nationalité étrangère, âgées de 21 à 55 ans, ont été interpellées et placées en garde à vue. La majorité d’entre elles est de nationalité moldave 

Une véritable usine

Plus de 100 tonnes de produits (55 tonnes de cigarettes, 50 tonnes d’étiquettes, filtres papiers, emballages et 18 tonnes de résidus de tabac et déchets de cigarettes) ont été saisies. Le prix de revente de tabac contrefait saisi est évalué à 13,7 millions d’euros.

Sur place, les enquêteurs ont découvert une véritable usine de cigarettes avec une unité de production comprenant deux chaînes, une de confection des cigarettes à partir de tabac brut, une autre dédiée au conditionnement en paquets, puis en cartouches au nom d’un fabricant très connu.

L’ensemble des produits saisis a été détruit immédiatement, de même que les machines de production, a précisé la gendarmerie. Au regard de l’ampleur de ce dossier, le parquet de Rouen s’est dessaisi au profit de la juridiction nationale de lutte contre la criminalité organisée (Junalco) de Paris.

Les neuf personnes interpellées ont été inculpées dimanche à Paris. Quatre ont été placés en détention provisoire, les cinq autres sous contrôle judiciaire.

SOURCE : LE TEMPS

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La SPA et les gendarmes au secours d’une dizaine de chiens dans une maison de l’horreur en Aveyron

Seine-Maritime : abattu par les gendarmes après les avoir agressés avec une débroussailleuse