sur

Aéroport de Montpellier. Accident du Boeing 737 : quelles missions des gendarmes des transports aériens ?

Deux enquêtes sont en cours sur l’accident du Boeing 737 à l’aéroport de Montpellier : outre le BEA, les gendarmes de la brigade des transports aériens de Mauguio sont saisis.

Des gendarmes de la brigade des transports aériens de Montpellier sont saisis. Mais, quelles sont les missions de ces militaires spécialisés ? Métropolitain sort de l’ombre ces gendarmes, rarement placés sous les projecteurs médiatiques.

La Gendarmerie des transports aériens (GTA) est une formation de la gendarmerie nationale placée auprès du directeur général de l’aviation civile, la DGAC , dont fait également partie le BEA, dont quatre enquêteurs ont été dépêchés de Paris dès samedi pour faire toute la vérité sur les circonstances de l’accident : le Boeing 737 de la compagnie suédoise West Atlantic a raté son atterrissage et a fini sa course le nez dans l’étang de l’Or, en bout de piste.

« La GTA est régie par l’arrêté du 28 avril 2006 relatif à l’organisation, à l’emploi et au soutien de la gendarmerie des transports aériens », indique t-on au ministère de l’Intérieur. Quelle est son organisation ? En métropole, la Gendarmerie des transports aériens est présente sur 32 des 40 principaux aéroports français, 4 des 5 centres en route de la navigation aérienne. En outre-mer, ces unités spécialisées sont présentes sur 7 aéroports : Réunion, Tahiti, Martinique, Guadeloupe, Nouvelle Calédonie, Mayotte et Guyane.

La brigade de GTA de Montpellier basée dans la commune de Mauguio, près du Terminal 1 au cœur de l’aéroport de Montpellier Méditerranée (AMM), est composée de 17 femmes et hommes, est couvre toute la zone, celle de fret de Vauguières comprise et l’aéro-club mitoyen situé sur la commune de Pérols, jusqu’au rond-point de la 2×2 voies de la route des Plages, entre Montpellier et La Grande-Motte. Elle est en permanence en lien avec la brigade territoriale autonome de Mauguio, rattachée à la compagnie de Lunel. L’aéroport de Béziers-Le Cap d’Agde, situé en zone de la police nationale, est du ressort du commissariat d’Agde. 

Quelles sont ses missions ?

Elle remplit les missions de la gendarmerie nationale dans les zones réservées des aéroports et des aérodromes sur lesquelles elle est implantée. La GTA de Montpellier traite la sûreté : « Il s’agit de la protection de l’aviation civile contre les actes d’intervention illicite. Son objectif est réalisé par une combinaison de mesures, ainsi que de moyens humains et matériels ». Elle contrôle des sociétés mettant en œuvre les mesures de sûreté sur les aéroports et dans les zones de fret, protection des installations de l’aviation civile, des passagers, des aéronefs, autorités par le renforcement des contrôles régaliens, procéder à l’évaluation et les contrôles des aéroports. « En France, les grands aéroports, dont celui de Montpellier Méditerranée ont fait l’objet d’une étude de vulnérabilité aux Manpads, un système portatif de défense aérienne constitué d’un missile sol-air léger lancé, généralement porté à l’épaule.

Ces gendarmes spécialisés gère aussi la police judiciaire : constatation des crimes et délits liés à l’aviation civile : fraude financière, travail illégal, atteinte aux bien et aux personnes, survols illicites notamment par des drones, importations illégales, trafics de stupéfiants, d’armes, d’objets d’art, de produit de luxe, de pièces aéronautiques contrefaites, spoliations de bagages, vols de fret, escroqueries à la carte bancaire, enquêtes accidents aériens en France et à l’étranger lorsque des passagers français sont victimes : lors d’un accident ou un incident majeur d’aéronef civil en France, deux enquêtes sont menées, une enquête sécurité par le Bureau enquête analyses (BEA) parallèlement à l’enquête judiciaire réalisée par les militaires de la GTA, et ce afin d’établir les responsabilités pénales, comme c’est le cas dans l’accident du Boeing 737 à Mauguio.

Le Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile est l’autorité française responsable des enquêtes de sécurité pour les accidents et incidents graves impliquant des aéronefs civils. Quatre enquêteurs sont mobilisés depuis samedi à Mauguio.

La GTA de Montpellier est enfin mobilisée sur le renseignement : recherche au quotidien du renseignement « d’intérêt aéronautique » et lutte contre la radicalisation. Ces gendarmes sont en liaison permanente avec les services spécialisés de l’Hérault, comme les douanes, les policiers du Renseignement territorial et de la Sécurité intérieure (DGSI), d’unités judiciaires du groupement de gendarmerie de l’Hérault.

Source Métropolitan

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un contrôle routier : un gendarme fait usage de son arme trois fois, un autre agent blessé

Prison ferme pour les agresseurs de quatre gendarmes en civil dans les Landes