dans

Alpinistes disparus au Népal : des gendarmes et des experts attendus sur place

Ils partent aujourd’hui, direction le Népal. Une équipe de secours composée de gendarmes de haute montagne, d’experts et d’un chien d’avalanche part à la recherche des corps des trois jeunes alpinistes français portés disparus dans le massif de l’Everest.

Cette équipe de 14 personnes tentera de

 « récupérer les corps de nos trois compatriotes ensevelis sous une avalanche», a déclaré le lieutenant-colonel Lionel André, commandant de l’Unité de coordination technique de Montagne (UCTM). Parmi eux, dix secouristes membres du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM).

L’équipe comprend deux experts en identification de la gendarmerie nationale, un médecin de l’école militaire de haute montagne, un guide de haute montagne de la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM) et un maître-chien. Ils emporteront avec eux quelque 600 kilos de matériel. Les secours français devront d’abord s’acclimater à l’altitude avant de passer « 8 à 9 jours » sur le site de l’avalanche, situé dans la vallée du Khumbu, a précisé Lionel André.

Emportés par une avalanche fin octobre, les trois alpinistes âgés de 27 à 34 ans avaient entrepris l’ascension de la face ouest du Mingbo Eiger (6 070 m d’altitude). De premières reconnaissances ont permis de localiser leurs traces jusqu’à 5 900 m d’altitude. Les recherches entreprises par des guides népalais en début de semaine sont restées vaines jusqu’à présent.

Le dernier envoi d’une équipe de secouristes des Alpes dans la région de l’Everest remonte à 2005, selon le lieutenant-colonel André, quand sept alpinistes français avaient été ensevelis par une avalanche meurtrière au pied du Kang Guru (6 981 m).

SOURCE : LE PARISIEN

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

Les gendarmes du Gard sauvent un homme… à 800 kilomètres de distance

Un chasseur grièvement blessé au thorax dans l’Aisne