dans ,

Démantèlement d’un vaste trafic de drogues en provenance des Pays-Bas

SOURCE: GENDinfo © S.R. Lille

Cocaïne, méthamphétamine, kétamine et cannabis… D’importantes quantités de produits stupéfiants en provenance des Pays-Bas alimentaient depuis plusieurs mois la commune de Hazebrouck et ses environs. Le 30 janvier dernier, les enquêteurs de la Section de recherches de Lille et de la Brigade de recherches de Hazebrouck ont interpellé trois individus suspectés d’être impliqués dans ce vaste trafic. Deux d’entre eux ont été écroués.

Plusieurs mois d’investigations minutieuses et d’opérations de surveillance, conduites avec le concours du Groupe d’observation et de surveillance (GOS) de Lille, ont été nécessaires pour matérialiser les faits, identifier les auteurs ainsi que leur mode opératoire.

En l’espace de quelques mois, ils auraient ainsi importé d’importantes quantités de stupéfiants par le biais d’approvisionnements très fréquents aux Pays-Bas, leur permettant de fournir de nombreux consommateurs.

Forts de tous ces éléments, les gendarmes de la S.R. et de la B.R. ont déclenché une opération judiciaire le 30 janvier dernier dans l’après-midi sur la commune de Hazebrouck, afin d’interpeller les trois suspects au retour d’un voyage d’approvisionnement aux Pays-Bas.

Une quarantaine de gendarmes ont été mobilisés. Les individus ont été appréhendés à leur domicile ou sur la voie publique par les gendarmes des Pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) de Hazebrouck et Dunkerque-Hoymille, avec l’appui du GOS de Lille.

Les perquisitions conduites avec l’appui de deux équipes cynophiles spécialisées dans la recherche de produits stupéfiants et de billets de banque ont permis la saisie de 100 grammes de cocaïne, 100 grammes de produits de coupe, 60 grammes de méthamphétamine, 4 700 euros en espèces, un pistolet automatique de calibre 6,35 mm, un revolver d’alarme de calibre 9 mm, trois véhicules et 14 000 euros de biens au titre des avoirs criminels.

À la suite d’une décision de report d’audience au mois avril 2021, deux d’entre eux ont vu la révocation de leur sursis et ont été écroués aux maisons d’arrêt de Dunkerque et de Sequedin.

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

Radars embarqués : un nouveau modèle de voiture pour les forces de l’ordre

A vélo pour la bonne cause