sur

Guadeloupe : 70 gendarmes et 10 membres du GIGN supplémentaires envoyés sur place

C’est « un miracle qu’un enfant de 9 ou 10 ans » ne se soit pas « retrouvé sous (les) balles. » Face aux violences loin d’être apaisées en Guadeloupe, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu a annoncé lundi soir 29 novembre, depuis Pointe-à-Pitre, l’envoi « dès (ce mardi) d’un nouvel escadron de 70 militaires de la gendarmerie pour venir renforcer l’offre de sécurité » avec, à ses côtés, « 10 militaires supplémentaires du GIGN ».

Le ministre appelle à une « prise de conscience collective » au sujet de ces heurts qui « prennent pour cibles les forces de l’ordre ». Il y a des « policiers blessés », dit-il, regrettant que certains opposants « (tirent) et (arrosent) au 9 mm dans les rues ». « Il y a des barrages sur lesquels des bouteilles de gaz ont été installées, il faut le dire », déplore Sébastien Lecornu.

Pour le ministre, les responsables syndicaux jouent un rôle considérable dans la crise, en voulant « chercher des amnisties pour celles et ceux qui ont voulu délibérément assassiner des policiers ou des gendarmes ». Le ministre voit là « une des grandes différences avec ce qu’il se passe en Martinique », où « la situation n’est en rien comparable ».

« l’autorité judiciaire a enregistré en une semaine une activité équivalente à trois ou quatre mois ordinaires ». « Il nous faut tenir, permettre aux forces de l’ordre de se régénérer » et « procéder aux déblocages ». « Nous continuons ces renforts parce que la situation est tendue », a-t-il poursuivi.

Ministre de l’Outre-mer S. Lecornu

Après ces 24 heures passées en Guadeloupe marquées par un dialogue de sourds, le ministre s’est ensuite rendu en Martinique. Il s’agit de la deuxième et dernière étape d’un court séjour destiné à apaiser les tensions et tenter de sortir de la crise sociale traversée par les deux îles des Antilles françaises, distantes de 120 km et marquées par un fort taux de chômage, en particulier chez les jeunes.

SOURCE : Le PARISIEN avec l’AFP

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays-Bas : un couple arrêté dans un avion pour avoir fui un “hôtel Covid”

Le parquet s’en remet à la sagesse du tribunal au procès de deux gendarmes pour harcèlement