dans

Intoxication au gaz à la gendarmerie de Parthenay dans les Deux-Sèvres

Les locaux de la compagnie de gendarmerie de Parthenay ont été évacués, samedi 14 décembre en fin d’après-midi, après une odeur de gaz.

Une odeur suspecte a été détectée vers 16h30 quand plusieurs officiers se sont plaints de quintes de toux et d’irritations. Soupçonnant la présence de monoxyde de carbone, la chef d’escadron Karine Lacave, qui commande la compagnie de Parthenay, décide de faire évacuer le bâtiment et d’alerter les secours une heure plus tard.

Le gaz provenait d’un distributeur de boissons

Une dizaine de sapeurs-pompiers se sont rendus sur les lieux, dont une équipe spécialisée en risque chimique et biologique de Poitiers.

Cette équipe a pu localiser le gaz, qui n’est pas du monoxyde de carbone, mais qui provenait d’un distributeur automatique de boissons fraîches défectueux situé au rez-de-chaussée du bâtiment.

Le gaz qui a légèrement intoxiqué quatre gendarmes ; deux d’entre eux ont été transportés au centre hospitalier Nord Deux-Sèvres à Faye-l’Abbesse et les deux autres à l’hôpital de Niort. Tous sont ressortis dans la nuit.

Alors qu’il était envisagé dans la soirée de transférer temporairement les services à la brigade de gendarmerie de Mazières-en-Gâtine, les locaux de la compagnie de gendarmerie ont finalement rouvert ce dimanche.

Source : La Nouvelle République.
Photo : La Nouvelle République.

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

Morbihan : pour le colonel Esteve, « le trafic de stupéfiants gangrène le milieu rural »

Le lieutenant Soual, commandant du peloton d'autoroute.

Procès de l’émeute du 1er décembre 2018 à Narbonne : les témoignages poignants des gendarmes