sur

Les gendarmes poursuivent un voleur pendant 230 kilomètres sur l’A10

Après avoir volé une camionnette à Blois, un homme alcoolisé a conduit 230 km sur l’A10 avant d’être enfin arrêté au péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines. La gendarmerie a dû mettre en place d’importants moyens pour arrêter la course folle du conducteur.

Il slalome entre les voitures

Le 13 mai dernier, Un homme âgé d’une cinquantaine d’années vole une camionnette blanche appartenant à un livreur, fait commis en flagrant délit, à Blois (Loir-et-Cher).

Rapidement repéré par les forces de l’ordre, le chauffard prend la fuite en direction de l’A10 et de Paris. S’ensuit alors une course-poursuite qui va s’étendre sur pas moins de 230 kilomètres. Malgré les sommations des gendarmes, l’homme ne s’arrête pas.

Un hélicoptère mobilisé

C’est pourtant peu dire qu’il est “cerné” : les militaires des Groupements de gendarmerie départementale du Loir-et-Cher et d’Eure-et-Loir encadrent sa progression ; un hélicoptère de la Section aérienne de gendarmerie de Tours l’observe depuis le ciel…

Voyant que le chauffard continue sa course folle sur l’A10, slalomant parfois entre des voitures à la vitesse de 200 km/h, le centre d’opérations et de renseignement de la gendarmerie d’Orléans alerte son homologue, dans les Yvelines.

Un important dispositif est rapidement déployé par les gendarmes de l’Escadron de sécurité routière, à la barrière de péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines.

Il passe le péage à 100 km/h

Un “entonnoir” est mis en place afin de forcer le chauffard à emprunter la voie ; des herses sont installées au sol ; un véhicule d’intervention rapide de la gendarmerie est sur le qui-vive, prêt à partir.

Il va être obligé de le faire : vers 15h30, le chauffard passe la barrière de péage à 100 km/h. Puis il emprunte la “voie entonnoir”, avant d’éclater ses pneus sur les herses, de percuter une barrière… et d’être finalement arrêté 2 kilomètres plus loin.

Hospitalisé en service psychiatrique

Retour à la case départ pour le chauffard : il est ramené à Blois, cette fois-ci dans le véhicule du Peloton de surveillance et d’intervention de gendarmerie d’Orléans.Testé positif à l’alcool et aux stupéfiants, l’homme a été présenté au procureur de la République de Blois. En raison de son état de santé, il a été hospitalisé en service psychiatrique.

SOURCE : LA REPUBLIQUE du centre

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Quelle est la voiture prise à 271 km/h par les gendarmes sur l’A34 ?

Attention aux vendeurs de “poubelles connectées” : un nouveau type de vol par ruse