actualités

Maggy Biskupski, présidente des policiers en colère, nous a quitté

C’est une bien triste nouvelle que nous apprenions ce matin. Maggy s’est suicidée avec son arme de service. Nous qui la connaissions avons le coeur lourd. Elle était âgée de 36 ans.

Elle était le visage et l’expression des Policiers en colère après le drame de Viry-Châtillon et Grigny et l’attaque aux cocktail Molotov sur des policiers. Elle représentait avec son association, une forme de libre expression qui lui avait d’ailleurs valu d’être visée par une enquête de la « police des polices » pour être sortie de son devoir de réserve.

Elle qui était de tous les combats, souvent avec les Femmes des Forces de l’ordre en colère lors des manifestations, s’est tirée une balle dans la tête à son domicile. C’est un de ses collègues qui, inquiet de ne pas avoir de ses nouvelles aura donné l’alerte.

Maggy a été retrouvé par les Sapeurs-Pompiers, son pronostic vital engagé. Elle est malheureusement décédée des suites de ses blessures.

Certains retiendront son passage sur le plateau de C8 devant Yann Moix qui avait insulté les policiers, leur disant qu’ils « chiaient dans leurs frocs ». D’autres retiendrons que la jeune femme, policière à la BAC (Brigade anti-criminalité était une femme de caractère et de convictions.

Au Pandore, nous retiendrons surtout une jeune femme très engagée sur la défense des policiers, des gendarmes qu’elle considérait avec estime, et de ceux qu’elle avait qualifié auprès de moi, de « bienfaiteurs de l’ombre au quotidien ».

Nous présentons toutes nos condoléances à sa famille, à ses amis, à ses collègues, à ceux qui l’accompagnaient dans son combat pour des 
meilleures conditions de travail.

Maggy. Tu nous manqueras à tous cruellement. Nous confions ton âme à son repos éternel auprès des tiens.

Jérémy Armante
Directeur du Pandore et la Gendarmerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *