sur

Présidentielle: Emmanuel Macron promet 15 milliards d’euros pour remettre la police à niveau

Photo Valery HACHE AFP 10/01/2022

Le projet de loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur, destiné à moderniser les moyens de la police et de la gendarmerie, est présenté ce mercredi en Conseil des ministres. Un texte impossible à faire voter par le Parlement si près de la présidentielle, mais qui permet au chef de l’Etat sortant de prendre date.

  L’engagement, confirmé noir sur blanc en pleine campagne électorale, est présenté comme « historique » par Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur. Si elle a lieu, la réélection d’Emmanuel Macron à la tête de l’Etat, donnée à ce jour pour acquise par les instituts de sondage, se traduira par l’affectation de 15 milliards d’euros supplémentaires sur cinq ans au budget de la sécurité.

Ce plan de dépenses publiques très lourd, promis le 10 janvier dernier par le président de la, constitue le socle du projet de loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur (Lopmi) qui est présenté ce mercredi 16 mars en Conseil des ministres. Beaucoup, surtout dans les rangs syndicaux, y voient la réparation d’une longue période d’oubli.

Un chiffre accueilli avec soulagement par les syndicats des forces de l’ordre. « Ce sera un électrochoc nécessaire pour moderniser la police », se réjouit Grégory Joron, le secrétaire général d’Unité SGP Police FO. Fabien Vanhemelryck, son homologue d’Alliance, parle de « signal fort » adressé à des représentants de l’ordre public gagnés par un net sentiment d’amertume depuis quelques années.

1,5 milliard pour revaloriser les carrières

Le projet de loi doit également déclencher plusieurs chocs de simplification. Les amendes forfaitaires délictuelles devraient être généralisées pour les délits punissables de peines inférieures à un an de prison. Selon les estimations réalisées à l’époque, elle devait permettre d’accroître de 8 % les capacités d’intervention des forces de l’ordre, soit une économie de 226 millions d’euros.

Si la lutte contre les trafics de stupéfiants reste une priorité, il en est d’autres clairement affirmées dans ce texte. Les moyens de lutte contre les violences faites aux femmes devraient être renforcés : l’amende pour harcèlement de rue serait triplée et les effectifs chargés d’enquêter sur les violences intrafamiliales doublés. 

Enfin, deux protocoles, l’un pour les policiers et l’autre pour les gendarmes, portant sur les revalorisations de carrières, sont adossés à cette Lopmi. La dotation financière qui leur est dévolue se chiffre à près de 800 millions d’euros pour les premiers et à près de 700 millions pour les seconds.

SOURCE : LES ECHOS

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rétromobile 2022. Exposition inédite des véhicules de la Gendarmerie

Décès d’un homme en cellule de dégrisement: 8 mois sursis requis contre un gendarme