actualités justice sécurité société

Un conducteur flashé à 249 km/h pour « respecter » le couvre-feu

Alors que près de 46 millions de Français sont concernés par le couvre-feu, des citoyens ont opté pour deux camps : ceux qui ont décidé de trouver des excuses plus ou moins valables pour pouvoir sortir quand même, et ceux qui sot prêts à tout pour être chez eux avant le soir, au risque de se mettre en danger en commettant notamment quelques excès de vitesse.

La scène s’est déroulée sur l’autoroute A20 au niveau de Celon (Indre). Les gendarmes du peloton motorisé d’Argenton-sur-Creuse sont en effet surpris par un conducteur qui n’avait visiblement pas de temps à perdre, puisqu’il circulait à la vitesse folle de 249 km/h. Très vite, les forces de l’ordre interceptent le chauffard, un homme de 55 ans originaire de la région parisienne, qui était alors tout à fait conscient de ce qu’il faisait. Mais loin de vouloir se faire un shoot d’adrénaline, le conducteur aurait tout simplement souhaité rentrer chez lui avant l’heure du couvre-feu.

Qu’importe, car c’est sans doute en passager qu’il a finalement rejoint son domicile, son permis lui ayant été retiré sur le champ, tandis que son véhicule faisait l’objet d’une rétention administrative et d’une mise en fourrière. L’automobiliste devra quant à lui s’expliquer devant le tribunal de Châteauroux.

Actuellement, pas moins de 54 départements sont concernés par le couvre-feu, prenant effet de 21 heures à 6 heures du matin. Durant cette période, il est strictement interdit de sortir de son domicile ou de prendre son véhicule, sous peine d’écoper d’une amende de 135 €. Des dérogations existent néanmoins pour certaines situations, sous réserve de remplir une attestation disponible en ligne. Plus de 12 000 policiers et gendarmes sont actuellement mobilisés pour faire respecter cette mesure, qui pourrait se prolonger jusqu’au 1er décembre prochain, dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire visant à ralentir l’épidémie de Coronavirus.

SOURCE : AUTO MOTO/ France bleu BERRY

crédit photo : France 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *