sur

Une femme tuée à l’arme blanche et deux personnes blessées dans une fusillade en Martinique

La victime de l’accident est un jeune gendarme de 23 ans. - (Photo d’illustration)

Une nouvelle fusillade a éclaté en Martinique en marge d’une soirée. Dans la nuit de vendredi à samedi 19 novembre, des coups de feu ont été échangés dans le centre du Robert, une commune située à l’est de l’île, à l’occasion d’une soirée organisée dans un bar de nuit.

« Le corps d’une femme, décédée manifestement suite à une plaie par arme blanche, a été découvert sur le lieu des faits », a indiqué le parquet dans un communiqué. « Deux autres personnes, un homme et une femme, ont été blessées par arme à feu », précise-t-il.

L’enquête conduite par la gendarmerie et la police sous l’autorité du parquet devra déterminer les circonstances des faits.

« La soirée organisée n’avait fait l’objet d’aucune déclaration auprès de la municipalité, interdisant de fait la prise de toute mesure de prévention en collaboration avec l’organisateur de cet évènement. L’établissement a par contre été contrôlé dans le cadre du Comité départemental anti-fraude (CODAF), le jour-même à 17H30 », a souligné pour sa part le préfet Jean-Christophe Bouvier dans un communiqué, adressant sa « compassion la plus sincère aux Martiniquaises et Martiniquais touchés par ce nouveau drame ».

Cet événement survient une semaine après deux fusillades dans des soirées organisées sur l’île qui ont fait huit blessés, dont six par arme à feu.

Dans ce contexte, un renfort de 80 gendarmes est attendu dès mardi 22 novembre, a-t-on appris auprès du commandement de la gendarmerie de Martinique. Ils seront missionnés sur le territoire pour les deux prochains mois, a minima.

Cet escadron sera également accompagné d’une « mission exploratrice de spécialistes de police judiciaire et de renseignement criminel », a précisé la préfecture. Cette équipe sera composée de trois militaires: le chef de mission, chef du bureau CRIMORG de la SDPJ, accompagné du chef de la section des techniques spéciales d’enquêtes du SDPJ et d’un analyste du Service central du renseignement criminel.

Ces renforts ponctuels viennent s’ajouter à l’annonce de trois nouvelles brigades de gendarmerie, attendues à la fin du premier semestre 2023 et qui seront installées quant à elles de façon permanente.

Ce nouvel homicide porte à 26, dont 20 par arme à feu, le nombre de personnes tuées en Martinique depuis le début de l’année, selon un décompte du parquet.

SOURCE : LA PROVENCE

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lot-et-Garonne: Le trentenaire a avoué le meurtre d’une collégienne de 14 ans

Un gendarme blessé après avoir été percuté par le pilote d’un scooter