dans

À Briare, un chauffard fonce sur un gendarme et le force à ouvrir le feu

En pleine course poursuite, un gendarme a été – après sommation – contraint d’ouvrir le feu pour stopper le véhicule. En excès de vitesse, alcoolisé et sans permis, le chauffard a foncé sur les autorités, blessant un officier de la gendarmerie de Briare.

Alors que la gendarmerie effectuait des contrôles de vitesse sur la RD 2007 au niveau de Briare le 2 juillet 2021, un automobiliste fut enregistré à 167 km/h au lieu de 110. Malgré la tentative de contrôle des gendarmes, l’automobiliste a pris la fuite. Il a même foncé sur un des gendarmes pour leur échapper, malgré les 2 coups de feu de ce dernier. 

Poursuivis par deux motards de la gendarmerie, l’automobiliste âgé de 39 ans a tenté de leur échapper en prenant la route d’un chemin qui s’est révélé être une impasse. Pris au piège, il a alors forcé le passage et renversé un officier de la gendarmerie. Ce dernier a pourtant sorti son arme et tirer deux fois pour stopper le véhicule. Blessé, le gendarme s’est vu délivré 5 jours d’incapacité totale de travailler. De son côté, l’individu en fuite a alors continué de tenter d’échapper à la gendarmerie, à pied.  

Interpellé le soir même et présenté au parquet de Montargis, le chauffard passera en comparution immédiate le en début d’après midi à 13h30. Il risque 5 ans d’emprisonnement. Il sera jugé pour “violence aggravée par deux circonstances (sur personne dépositaire de l’autorité publique et avec arme), suivie d’incapacité n’excédant pas 8 jours, refus d’obtempérer aggravé par la mise en danger d’autrui, conduite malgré une suspension du permis de conduire et excès de vitesse compris entre 40 et 50km/h”.

SOURCE : France 3

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0
Orne. Il percute un gendarme : écroué dans l’attente de son procès

Affaire Mila: 12 cyberharceleurs condamnés à des peines de 4 à 6 mois de prison avec sursis

Défilé du 14 juillet : retour en grand sur les Champs-Elysées !