sur

Cyberarnaque : un gendarme reçoit une convocation pour pédopornographie signée de son nom

C’est un comble. Un officier de gendarmerie, à la tête de la brigade numérique de la gendarmerie, basée à Rennes, a reçu par mail, le 18 avril, une fausse convocation judiciaire l’informant de poursuites pour “pédopornographie, pédophilie” ou encore “trafic sexuel”, dont il est supposé être… l’auteur.

Comme il l’explique sur Twitter, où il a lui-même révélé l’histoire, il s’agit d’une “tentative d’escroquerie de plus en plus répandue depuis quelques mois, visant à soutirer de l’argent aux victimes en l’échange de pseudo-preuves évidemment inexistantes.

Victime d’usurpation d’identité

“Je ne vais pas y répondre”, a ajouté ce gendarme sur Twitter. “Je sais de source sûre que la gendarmerie n’envoie jamais ce type de courrier par e-mail“, a-t-il précisé appelant les internautes à êtrevigilants”.

Le gendarme en question, le lieutenant Sébastien Possemé, a expliqué au Parisien être victime depuis plusieurs mois d’usurpation d’identité et avoir déposé plainte. 

“Je savais que mon nom était utilisé car j’ai reçu, depuis des mois, près d’une centaine de sollicitations de potentielles victimes qui pensaient ce mail authentique”, a-t-il indiqué à nos confrères.

Une escroquerie aux conséquences parfois dramatiques

Des victimes, souvent paniquées, qu’il essaie d’aider et de rassurer autant que possible. L’escroquerie ayant déjà causé trois suicides et deux tentatives de suicide en France, selon Le Parisien.

120 personnes ont également déposé plainte pour un préjudice total pour l’instant estimé à 1,1 million d’euros. Un chiffre sans doute assez éloigné du nombre réel de victimes. Le site Cybersurveillance.gouv.fr recensant déjà près de 700.000 connexions à sa fiche décrivant les modalités de cette arnaque.

Le site qui donne aussi quelques conseils aux victimes de cette arnaque y liste également les noms des gendarmes ou policiers, “fictifs ou existants”, utilisés par les cybermalfaiteurs.

SOURCE : LA NOUVELLE REPUBLIQUE.FR

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Sécurité et justice : les programmes de Macron et Le Pen comparés

Démantèlement d’un trafic international de stupéfiants via plis postaux