sur

Gendarmerie de Pietrosella : le parquet national antiterroriste se saisit de l’attentat

Dans la nuit de mercredi à jeudi 30 juin, la brigade de gendarmerie de Pietrosella a été la cible de plusieurs jets de cocktails Molotov.

L’attentat n’a quasiment pas causé de dégâts matériels sur les locaux administratifs.

Les logements des militaires se trouvant dans un autre bâtiment, aucune famille n’a été blessée.

Plusieurs tags « AFF » (A Francia fora) et FLNC ont également été découverts par les enquêteurs.

Le parquet national antiterroriste (PNAT) s’est donc saisi de l’affaire. La section de recherches de la gendarmerie de Corse, la sous-direction antiterroriste (SDAT) et la police judiciaire d’Ajaccio ont été mandatées pour mener les investigations.

La brigade de Pietrosella avait déjà fait l’objet d’une attaque à l’explosif en 1997.

C’est au cours de cette opération que l’arme qui a servi à l’assassinat du préfet Erignac, le 6 février 1998, avait été dérobée.

SOURCE : CORSE MATIN

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les gendarmes interceptent une Bugatti ultra-rare de 1600 chevaux à 184 km/h

«Un certain fantasme de l’uniforme» : l’arnaqueuse se faisait passer pour une gendarme sexy sur Internet