actualités justice

Il éblouit volontairement un pilote d’hélicoptère de la gendarmerie

L’incident s’est déroulé en Haute-Garonne. Un homme d’une cinquantaine d’années a utilisé une lampe torche très puissante qu’il a dirigée vers le cockpit de l’hélicoptère de la gendarmerie en mission. Il risque à présent la prison.

C’est mercredi soir dernier, que trois gendarmes de la section aérienne de la compagnie du Mirail, sollicités pour rechercher une retraitée égarée, dans la commune de Frouzins, dans l’ouest de Toulouse se sont vu confrontés à une situation très délicate.

Pendant que des chiens pistaient la trace de la disparue au sol, l’hélicoptère volait bas pour tenter de la repérer du ciel. C’est alors qu’un individu n’a rien trouvé de mieux, que de les éclairer avec une lampe torche très puissante. La scène se déroulera durant plusieurs dizaines de minutes.

Sans le sang-froid des gendarmes à l’intérieur de l’appareil, la situation aurait pu tourner au drame

Son geste aurait pu avoir de terribles conséquences, si les pilotes n’avaient pas su garder leur sang-froid. C’est peu de temps après avoir retrouvé la personne âgée qui s’était égarée que les gendarmes de la communauté de brigade de Cugnaux ont donc décidé de rendre visite à l’inconscient !

Un logement très sécurisé et des questions en suspend

Est-ce par peur que l’homme a ainsi dirigé comme il le dit, sa lampe torche en direction des gendarmes ? À leur arrivée à son domicile, situé à Seysses, les forces de l’ordre se sont vite aperçues que le suspect vivait dans une maison ultra-sécurisée, équipée de caméras de surveillance et d’autres gadgets de haute technologie.

Il sera d’ailleurs décrit par son voisinage, comme étant très méfiant et perpétuellement inquiet pour sa sécurité.

L’homme, déjà connu par la justice, a été convoqué à la gendarmerie quelques jours plus tard pour expliquer son geste.

Pourquoi était-il dans son jardin avec cette lampe torche ? Craignait-il d’être attaqué en pleine nuit ? Après avoir été entendu en garde à vue par les enquêteurs, son domicile a été perquisitionné.

Ce quinquagénaire a été donc présenté au parquet, avant d’être libéré sous contrôle judiciaire. Il est convoqué au tribunal correctionnel le 19 octobre prochain à qui il appartient dorénavant de répondre.

Source : La Dépêche
https://www.ladepeche.fr/2019/10/06/seysses-il-risque-la-prison-pour-avoir-ebloui-un-helicoptere-de-la-gendarmerie,8461988.php

Photo d’illustration Hélico passion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *