dans

Il insulte et mord un gendarme : cinq mois de prison ferme

Un jeune homme de 24 ans était entendu, hier jeudi 2 décembre, devant le tribunal de Bonneville en Haute Savoie pour des faits de rébellion, d’outrage et de violence sur des personnes dépositaires de l’autorité publique.

Les faits se sont déroulés le 20 juin dernier, vers 20 h 30, au Fayet, à Saint-Gervais. Alertés par des forains sur la présence d’un individu armé, les gendarmes se rendent près de la gare routière, où ils entendent hurler. Arrivés sur les lieux, ils découvrent Aimé (*prénom modifié), visiblement très énervé, en train de frapper le mur d’un local. Les militaires décident de le contrôler et reçoivent une salve d’insultes. Au cours de la palpation, ils découvrent une arme factice : un pistolet à billes.

Toujours peu coopérant, l’individu résiste à l’interpellation. Les gendarmes doivent se mettre à quatre pour parvenir à le maîtriser. Durant le trajet pour se rendre à l’hôpital, où le jeune homme doit effectuer une prise de sang, les gendarmes vont continuer de subir l’ire du prévenu. Il va même mordre l’un des militaires au poignet.

Arrivé sur place, il proférera des menaces à leur encontre (« vous allez tous crever en enfer ») et assénera un coup de pied sur le front de l’un d’eux. La prise de sang révélera un taux de 1,9 g d’alcool par litre de sang.

Aimé a été condamné à 10 mois de prison dont 5 assortis d’un sursis probatoire de 2 ans. Il écope d’une obligation de travail, de soins, et de 70 heures de travaux d’intérêt généraux. Le tribunal a également prononcé son maintien en détention, une révocation d’un précédent sursis de 2 mois, une interdiction de port d’arme de 5 ans. Le prévenu devra également dédommager les parties civiles à hauteur de 500 € chacun.

SOURCE : LE DAUPHINé

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

Crise aux Antilles : un gendarme blessé par balle à Saint-Martin

Un officier de gendarmerie relevé de son commandement et muté pour refus de vaccination