dans

Jean-Valéry Lettermann, nouveau patron de la communication de la Gendarmerie

Succédant au général Laurent Bitouzet, Jean-Valéry Lettermann prend la direction du Service d’information et de relations publiques des armées (Sirpa) de la Gendarmerie. Ce à compter du 1er août 2021. Il quitte l’Hérault et la région Occitanie, son précédent poste de responsabilité.

Un Alsacien de 49 ans

Jean-Valéry Lettermann, né en 1968 en Alsace est marié et père de trois enfants. Il a débuté son cursus par de brillantes études littéraires -hypokhâgne et khâgne- au lycée militaire de la Flèche avant d’entrer Saint-Cyr en 1988. En 1991, il a intégré l’école des officiers de la gendarmerie à Melun, dont il est sorti en 1992 pour une première affectation en gendarmerie mobile à Strasbourg.

De 1995 à 1997, il a encadré des élèves de Polytechnique à Palaiseau avant d’occuper son premier poste en gendarmerie territoriale à la tête de la compagnie de Rambouillet. De ces années, il garde un excellent souvenir et la certitude que ce type de commandement représente la part la plus intéressante du métier de gendarme, et en tout cas « la plus proche et la plus représentative de la mission de service public. Cela m’a conforté dans ma volonté de commander un groupement, un jour », dit-il.

Chef de sécurité de Matignon

De 2000 à 2003, cet officier a été affecté au service des ressources humaines à la direction générale de la gendarmerie nationale à Paris, puis a rejoint le Collège Interarmées de défense -l’ancienne Ecole de guerre-, avant d’être nommé au cabinet du directeur général de la gendarmerie. Il y a notamment été chargé de la rédaction des interventions publiques du directeur, et a donc été un proche collaborateur du général Guy Parayre.

De 2007 à 2010, il a occupé la prestigieuse charge de commandant militaire de l’Hôtel de Matignon. À ce titre, il était notamment chargé de la sécurité du site.

À l’été 2010, il prend le commandement du groupement de gendarmerie départementale de l’Isère. Cinq ans plus tard, il regagne la direction générale de l’Arme, en tant qu’adjoint au sous-directeur des compétences. Un nouveau poste centré sur les ressources humaines où il a notamment en charge les problématiques de formation et de recrutement.

Puis en 2017, il rejoint Montpellier où il prend la tête des gendarmes héraultais ainsi que de la région Languedoc-Roussillon.

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

Forcené de Gréolières : un corps correspondant à celui du fugitif retrouvé

Nantes : un faux gendarme démasqué