sur

le procureur de la République de Saint-Omer ouvre une enquête pour flagrance du chef de violences avec armes sur personne dépositaire de l’autorité publique

Aux environs de 18h45, un détenu du centre pénitentiaire de Longuenesse, présent au Centre hospitalier régional de Saint-Omer (Pas de Calais) pour une tentative de suicide, a agressé trois militaires du Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie en charge de sa garde statique. Selon le communiqué du Ministère de la Justice, les faits se sont déroulés dans la chambre sécurisée du service hospitalier. 

Durant l’altercation au sol le détenu est parvenu à se saisir de l’arme de service de l’un des gendarmes et à faire feu. Un projectile s’est logé dans le genou du militaire qui a du être opéré. Ses jours ne sont pas en danger.

Le procureur de la République s’est rendu sur place en compagnie du sous-préfet de Saint-Omer et du préfet du Pas-de-Calais.

Immédiatement neutralisé, le détenu a été transféré à l’UHSA (unité hospitalière spécialement aménagée) de Lille. Il sera entendu par les enquêteurs à l’issue de son hospitalisation.

SOURCE : France BLEU

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un nouvel escadron de gendarmerie en Martinique

LOT-ET-GARONNE: LE CORPS D’UNE ADOLESCENTE DE 14 ANS RETROUVÉ APRÈS LES AVEUX D’UN HOMME