sur

Le renard retrouvé pendu à Roscoff a pu être sauvé

Les renards font de récurrentes incursions dans les villes à la recherche de nourriture.

Une promeneuse a fait une effroyable découverte ce lundi 21 novembre: un renard adulte vivant pendu par un collet pour lapins, au bord d’un talus. L’animal a été sauvé par les pompiers, mais une enquête de gendarmerie est en cours.

L’affaire a provoqué l’émoi général et pose question sur certaines pratiques de chasse ou de braconnages illégales. Selon Le Télégramme, qui a d’abord relaté les faits – confirmés par les services de gendarmerie -, une riveraine en promenade avec son chien aurait trouvé, aux abords d’un champ, un renard adulte, pendu par le cou à ce qui ressemblait à un « câble », à environ trois mètres de hauteur.

La malheureuse bête se débattait et tenait difficilement sur ses pattes arrière, au niveau du talus situé un peu plus haut, afin d’éviter le coup du lapin. La police municipale de Roscoff et la gendarmerie de Saint-Pol-de-Léon sont immédiatement intervenues et ont fait appel au service de secours de Landivisiau pour venir décrocher l’animal.

Un acte de cruauté envers les animaux

« Les pompiers ont pu libérer l’animal, qui s’est tout de suite sauvé », nous expliquent les gendarmes de Saint-Pol-de-Léon, qui confirment qu’une enquête est en cours pour faire lumière sur ce cas « peu fréquent ». « Il s’avère que l’animal était pris dans un collet pour lapins, poursuivent-ils. Le fait est que ces dispositifs de chasse sont illégaux. Il va falloir déterminer à qui appartient ce champ, dans un premier temps… ». La question se pose, pour les autorités : était-ce l’œuvre d’un chasseur ? D’un braconnier ? Ou du propriétaire du champ en question ? Toujours est-il que la mise en place de ce type de pièges est formellement interdite par la loi.

Pour l’heure, aucune plainte n’aurait été déposée. Mais ces faits pourraient, en fonction de la nature du collet utilisé, être considéré comme un acte de cruauté envers les animaux.

SOURCE : LE PARISIEN

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gendarmes : l’escadron mobile annoncé en renfort est arrivé en Martinique

Orne : Des moyens « considérables » pour tenter de retrouver un corps 33 ans après un féminicide