dans

Malgré sa condamnation, Assa Traoré n’a toujours pas retiré les messages portant atteinte à la présomption d’innocence des trois gendarmes

Assa Traore, sister of Adama Traore, a 24-year-old black Frenchman who died in a 2016 police operation, poses during an interview with Reuters in Beaumont-sur-Oise, near Paris, June 7, 2020. Picture taken June 7, 2020. REUTERS/Lucien Libert

A partir du vendredi 9 avril dernier, date à laquelle un huissier lui a signifié la décision de justice à son domicile, Assa Traoré avait 48h pour retirer les deux messages incriminants les gendarmes et publier la décision de justice sur la page Facebook « La vérité pour Adama », sous peine d’une amende de 100 euros par jour. Rien de tout cela n’a pourtant été appliqué.Le 26 février dernier, la cour d’appel de Paris jugeait qu’Assa Traoré avait porté atteinte à la présomption d’innocence de trois gendarmes, impliqués dans l’arrestation de son frère Adama Traoré. Condamnée à payer la somme de 4000 euros aux gendarmes victimes de ces accusations, Assa Traoré avait également pour obligation de retirer les deux messages postés en octobre 2019 sur le compte Facebook « La vérité pour Adama » qui portaient atteinte à la présomption d’innocence des gendarmes. Enfin, il lui était demandé par la justice d’indiquer sur la page Facebook  « La vérité pour Adama » la publication judicaire de l’arrêt, à savoir : « PUBLICATION JUDICIAIRE Par arrêt rendu le 26 février 2021, le pôle 1 chambre 8 de la cour d’appel de Paris a ordonné à Mme Traoré de supprimer les publications en date des 4 et 7 octobre 2019 parues sur la page Facebook “La vérité pour Adama” pour avoir porté atteinte à la présomption d’innocence de MM. Fontaine, Uhrin et Gonzales et de publier le présent communiqué ».

SOURCE : VALEURS ACTUELLES par Amaury Bucco

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0
gendarme renversé

Vosges: L’alerte enlèvement levée pour la petite Mia, toujours activement recherchée

La caserne de la gendarmerie de Melun attaquée au mortier d’artifice