dans

Oise. Une hausse du nombre de personnes droguées au GHB constatée par la gendarmerie, qui alerte

Les gendarmes de l’Oise alertent sur de nombreux cas de personnes droguées au GHB à leur insu en soirée. Cette substance psychotrope provoque des amnésies lorsqu’elle est ingérée par les victimes. Le phénomène est grandissant et touche également d’autres régions.

C’est un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur dans l’Oise. La gendarmerie du département a lancé, lundi 8 novembre, une mise en garde face une augmentation du nombre de personnes droguées à leur insu avec du GHB. De nombreux cas survenus dans des bars ou des boîtes de nuit ont été recensés par les militaires.

Le GHB, une substance psychotrope surnommée « drogue du violeur », est à l’origine prescrite pour les personnes atteintes de narcolepsie, peut-on lire sur le site de Drogues info service.

Un problème croissant dans d’autres régions

Celle-ci possède des « propriétés sédatives et amnésiantes » et est indétectable une fois dissoute dans du liquide. Les agresseurs profitent de la vulnérabilité des victimes pour commettre des violences sexuelles.
« Au réveil, vous ne vous souvenez plus de rien, c’est le trou noir », rappelle la gendarmerie sur Facebook. Celle-ci préconise « de ne pas perdre de vue votre verre et de ne pas en accepter de la part d’un inconnu », lors des soirées.

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

JOGGEUSE RETROUVÉE VIVANTE: L’ADOLESCENTE ÉVOQUE PLUSIEURS RAVISSEURS

Joggeuse retrouvée : une audition “plus poussée” de la jeune fille ce vendredi 12 novembre pour faire avancer l’enquête