sur

Polynésie: un homme muni d’une machette tué par les gendarmes

Les deux gendarmes ont été placés en garde à vue et une autopsie a été ordonnée

Un homme âgé d’une trentaine d’années, muni d’une machette, a été tué mercredi 4 janvier par les gendarmes à Taravao, à Tahiti, selon une information de la chaîne Polynésie la Première.

Appelés pour un cambriolage à Taravao, deux gendarmes se sont retrouvés, dans une rue de cette ville du sud-est de l’île, face au suspect qui a alors jeté une pierre dans leur direction, selon le parquet. «L’un des gendarmes a utilisé son taser, qui a été inefficient et l’homme a exhibé une machette et tenté de leur administrer des coups qui auraient pu être mortels», a déclaré à l’AFP le procureur de la République Hervé Leroy. Les deux gendarmes ont riposté en sortant leur arme et en tirant dans sa direction. Le suspect, qui n’a pas pu être réanimé, est décédé sur place.

Un fait divers rarissime

«Je tiens à souligner que quand les gendarmes sont obligés de se servir de leur arme, c’est parce qu’ils ont la nécessité de neutraliser un agresseur», a précisé le procureur. Deux enquêtes ont été ouvertes: l’une pour tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique, et une autre pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, destinée à déterminer si les tirs des gendarmes étaient justifiés. Les deux gendarmes ont été placés en garde à vue et une autopsie a été ordonnée.

L’homme était connu des services de police pour violences volontaires, dégradations et usage de drogues. Ce type de fait divers est rarissime à Tahiti, en particulier dans le sud rural de l’île.

SOURCE : LE FIGARO / (photo d’illustration). Johan ORDONEZ / AFP

Écrit par pandore

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Il est inconcevable de mettre en garde à vu un gendarme qui ne fait que se protéger et se défendre face à un individu qui menace ou agresse .
    Le respect des forces de l’ordre police ou gendarmerie doit être rétablis avec tous les moyens à disposition quitte à tuer si nécessaire comme cela semble être le cas .
    La délinquance devient de plus en plus armée et déterminé pour tuer , il me paraît donc logique et nécessaire de protéger les forces de l’ordre qui se mettent en danger pour venir en aide aux simples citoyens comme envers les pompiers médecin qui interviennent dans des citées de non droit.
    Si nous voulons obtenir des résultats face à ces bandes de dealers et voyous qui cherche l’argent facile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une voiture de gendarmerie percutée volontairement

« C’est une horreur », le compagnon d’Éric Foray réagit après la découverte du crâne du disparu