sur

Quatre ans après l’assassinat d’Arnaud Beltrame, quatre ans après les attentats islamistes de Trèbes et de Carcassonne (Aude), le 23 mars 2018, les calendriers mémoriel et judiciaire se sont alignés. 

In this image dated March 2013 and provided by regional newspaper Ouest France, Arnaud Beltrame poses for a photo in Avranches, western France. The officer who offered to be swapped for a female hostage was identified as Col. Arnaud Beltrame. He managed to surreptitiously leave his phone on so that police outside could hear what was going on inside the supermarket — and crucially, decide when to storm it. (Ouest France via AP)

La mémoire, tout d’abord, avec l’organisation, hier, d’une réunion à la mairie de Trèbes, puis aujourd’hui 24 mars, d’un hommage à Carcassonne au colonel Arnaud Beltrame, mort en héros à 44 ans après avoir pris la place d’une otage.

Ces hommages coïncident avec une avancée de l’agenda judiciaire. Car, si le tueur, Radouane Lakdim, a été tué le jour de l’attentat, un procès se dessine pour huit personnes mises en examen entre mars 2018 et octobre 2019. De source judiciaire, on précise que, le 9 mars dernier, le juge d’instruction a notifié aux parties l’avis de fin d’information en vertu de l’article 175 du code de procédure pénale. Il appartient maintenant au parquet national antiterroriste de délivrer son réquisitoire définitif.

Source Le Figaro

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

FACE AUX VOLS DE CARBURANTS, LA GENDARMERIE SE MOBILISE

Blessé, il agresse pompiers et gendarmes à Bagnères