sur

Sept voleurs présumés au butin de 870 000 euros interpellés par les gendarmes

Les gendarmes de la compagnie de Meaux étaient en planque mardi 25 janvier dans le secteur de Dammartin-en-Goële. Leur objectif : interpeller trois hommes, qu’ils soupçonnaient de commettre des vols de véhicules depuis des semaines dans le nord Seine-et-Marne et dans des départements limitrophes.

Participaient à cette opération : une vingtaine de gendarmes, dont ceux de la Brigade de recherches (BR) de Meaux et de la Section de recherches (SR) de Paris et aussi des militaires du Groupe d’observation et de surveillance (GOS) de Paris. Et c’est vers 23 heures qu’ils ont vu leurs cibles revenir à bord d’une BMW X5 et d’un camion, supportant sur son plateau une mini-pelle mécanique. C’était la fin de leur périple et les malfaiteurs sont tombés nez à nez avec les gendarmes, qui les ont interpellés sans difficulté.

Voitures particulières, véhicules utilitaires, camionnettes et engins de chantier

Ce sont ces faits qui ont mené à l’interpellation des trois hommes, soupçonnés d’être les chefs d’un réseau. Et à l’arrestation le lendemain matin de quatre complices présumés. Placés en garde à vue pour « vols en bande organisée », ces sept hommes, âgés de 25 à 40 ans, sont soupçonnés d’avoir participé à une vingtaine de méfaits, à savoir des vols de voitures particulières, de véhicules utilitaires, de camionnettes et d’engins de chantier, pour un préjudice total d’environ 870 000 euros.

Lors de leurs perquisitions, les enquêteurs ont découvert une dizaine de voitures volées maquillées, ainsi que tout l’arsenal du parfait voleur. 

Source Le Parisien

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En Charente-Maritime, les gendarmes se lancent dans le e-commerce

Enjeux et implications de la militarité de la gendarmerie : le directeur général devant la commission de la Défense (SOURCE : GENDinfo)