sur

Soupçonné d’être l’un des voleurs d’un député suppléant, il tire sur un gendarme venu l’interpeller

Soupçonné par les gendarmes d’être l’un des cambrioleurs du député suppléant Christian Jasko, un homme de 38 ans a tiré sur les gendarmes venus l’interpeller, le jeudi 6 janvier. Le militaire a pu éviter la balle. Quant à l’individu, il s’est excusé par téléphone avant de se rendre.

Jeudi 6 janvier, il est midi quand claque un coup de feu. Les gendarmes intervenaient au domicile d’un homme, rue Théophile-Havy à Estrées-Saint-Denis (Oise). Il est soupçonné d’être l’un des auteurs du cambriolage et du saccage de la maison du député suppléant Christian. Les militaires frappent à la porte de la maison, mais l’homme n’ouvre pas. Un militaire se déporte en direction de la fenêtre pour voir s’il y a quelqu’un dans la maison. Là, il voit un homme le mettant en joue. Le militaire a tout juste le temps de s’écarter que le coup de feu claque. Heureusement, le gendarme n’est pas touché.

Pris de remords il appelle le 17

Aussitôt pris de remords, le suspect, un homme de 38 ans défavorablement connu des services pour des faits de vol et d’autres relatifs aux stupéfiants, appelle le 17. Il s’excuse longuement, avant de se rendre aux forces de l’ordre. L’homme est actuellement toujours en garde à vue dans les locaux de la brigade territoriale d’Estrées. Il a fait usage d’une arme artisanale, mais tout de même capable de tirer des balles de 9 mm.

Pas de lien avec la politique

Député suppléant Christian Jasko

Lors de son audition, il aurait en partie reconnu les faits de cambriolage. Il a notamment pu confirmer aux enquêteurs que ce cambriolage n’avait pas de lien avec la série de menaces et dégradations survenue ces derniers temps à l’encontre des parlementaires de l’Oise dans le cadre du vote du pass vaccinal.

Le cambriolage de la maison de Christian Jasko n’aurait donc aucun lien avec la politique. Le mis en cause et ses complices se seraient dirigés vers cette maison parce qu’ils avaient besoin d’argent. Ils ne sont finalement repartis qu’avec une télévision et une Renault Clio, stationnée dans le garage. Mais avant de partir, ils ont saccagé la maison, cassant tout sur leur passage.

SOURCE : OISE HEBDO

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En Normandie, des gendarmes mettent un coup d’arrêt aux voleurs de grosses cylindrées

Une fillette de 11 ans renversée par un motard de la gendarmerie