dans

Un homme abattu par les gendarmes après une folle course-poursuite : il avait tiré devant la gendarmerie

Un homme de 37 ans a tiré devant la gendarmerie de Beaucourt, ce mercredi matin, avant de prendre la fuite. Après plusieurs dizaines de kilomètres de course-poursuite et avoir forcé trois barrages, il a été abattu par les gendarmes, en pleine ville, à Danjoutin, après des échanges de tirs.

Ce mercredi en fin de matinée, les gendarmes ont abattu un homme, à l’issue tragique d’une course poursuite.

Tout a commencé à Beaucourt. L’homme, âgé de 37 ans, s’est présenté devant la gendarmerie de la ville, sans toutefois pénétrer dans les locaux. Il a tiré à plusieurs reprises en l’air. Puis, il est monté à bord de son véhicule, une Citroën, et a pris la fuite en direction de Delle.

Les gendarmes ne l’ont pas pris en chasse, mais ont installé différents barrages au fur et à mesure de son avancée pour tenter de l’intercepter.

À Delle, l’homme a forcé un barrage mis en place par les forces de l’ordre sur un rond-point et a continué sa route par la RN1019 vers Belfort.

Il prend tous les risques

Au niveau du 1er régiment d’artillerie de Bourogne, les gendarmes ont remis en place un barrage qui a une nouvelle fois été forcé par le chauffard.

L’homme a continué en direction de Belfort, a quitté la RN1019 à Sévenans et a traversé la zone commerciale d’Andelnans en prenant tous les risques, multipliant les dépassements dangereux.

Il emprunte le rond-point à contresens

Au rond-point du Pot d’Etain, un nouveau barrage a été installé par les gendarmes. Le fuyard a emprunté le rond-point à contresens et a pris la rue du 21-Novembre (qui passe sous le pont de l’A36).

Cette fois, à bord de leur véhicule, les gendarmes ont percuté la Citroën par le côté. L’homme a été contraint de s’arrêter, en pleine ville.

Il exhibe son arme

Alors que les militaires venaient l’interpeller, l’individu a refusé de se rendre et a exhibé son arme et il a tiré. Les gendarmes n’ont pas hésité et ont ouvert le feu à leur tour, en légitime défense. Le forcené est décédé à l’intérieur de son véhicule. Une cinquantaine de gendarmes étaient mobilisés sur cette opération.

Tout le secteur a été bouclé.

Source L’Est Républicain

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

La belle revanche d’un chien qui s’apprête à rejoindre une brigade cynophile

LA GENDARMERIE NATIONALE VA ROULER EN ALPINE