sur

UNE MOTO DE LA GENDARMERIE PERCUTÉE APRÈS UNE COURSE-POURSUITE

L’issue de cette intervention aurait pu être dramatique, d’après plusieurs témoins. Peu avant 8h ce mercredi matin 25 mai, deux gendarmes de la brigade motorisée de Gap ont débuté leur service en se dirigeant vers la station Esso de l’avenue de Provence afin de faire le plein de leurs motos.

Fin de la course-poursuite à proximité de l’Université de Gap

Au même moment, les militaires aperçoivent un individu qui téléphone au volant. A son contact, les deux motards somment le conducteur de s’arrêter mais celui-ci refuse. L’individu se lance alors dans un véritable rodéo pour semer les gendarmes: ligne blanche franchie, vitesse excessive, conduite sur les trottoirs… Le tout à une heure de forte affluence. La course-poursuite s’est terminée à proximité de l’université de Gap, au niveau de la rue Bayard. Pour prendre en tenaille l’automobiliste, les deux gendarmes se sont séparés, l’un prenant la rue dans un sens, face au fuyard quand le deuxième, lui, collait toujours au train du véhicule.

“Cela aurait pu être dramatique”

Se sentant pris au piège, le chauffard a marqué l’arrêt. Le motard qui le suivait est descendu de son véhicule pour tenter d’interpeller l’individu. Sans succès, puisque celui-ci a entamé une dangereuse marche arrière, percutant au passage la moto stationnée. Finalement, le fuyard a continué son chemin et abandonné son véhicule à proximité de la préfecture.

“Franchement, cela aurait pu être dramatique. Personne n’est blessé. Ni les gendarmes, ni les piétons. C’est un miracle”, reconnaît une source qui a pu échanger avec les deux militaires.

Un enfant a tout de même été légèrement heurté par le rétroviseur du véhicule qui roulait à toute vitesse. Grâce au relevé de sa plaque d’immatriculation, le propriétaire de la voiture a été formellement identifié. 

“Une enquête a été ouverte pour refus d’obtempérer aggravé. Elle a été confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie de Gap”.

Source BFMTV

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La gendarmerie veut externaliser sa communication de recrutement

Un braqueur abattu par un gendarme