actualités brèves opinion

Violence des forces de l’ordre et sagesse de Macron qui désarme les policiers.

L’avis de notre confrère, le journaliste Jean-Claude Bourret.

« C’est bien.Je suis rassuré.

Enfin, ce gouvernement reconnait une évidence : les forces de l’ordre sont racistes et violentes.

Face à une société paisible, ou chaque citoyen est issu d’une famille, qui, avec l’école, lui a donné comme principes le respect des lois et celui des forces de l’ordre, il était temps, pour Macron et son équipe, d’interdire cette prise d’immobilisation.

On notera simplement que dans l’affaire Traoré, cette sympathique et intelligente famille, issue du Mali (le papa est venu travailler en France…ou il a eu quatre épouses à qui il a fait 18 enfants, qui ont tous bénéficié de l’école gratuite de la République), la justice, en quatre ans, n’a toujours pas tranché.

On notera simplement que plusieurs membres de la famille Traoré ont eu des problèmes avec la justice, dont un a fait de la prison…et que si Adama Traoré a été arrêté par les gendarmes, c’est simplement parce que lorsqu’ils sont venus arrêter l’un de ses frères, il a pris la fuite à l’arrivée des gendarmes, ce qui l’a évidemment rendu suspect, provoquant une course poursuite…

Il a finalement été rattrapé, et un gendarme a commencé à le menotter, avant d’être frappé par un complice – qui a pris la fuite – agression du gendarme qui a permis à Adama Traoré de reprendre la fuite…de se réfugier dans un appartement, ou il s’est caché sous une couverture et sous un lit…et ou les gendarmes ont cependant réussi à l’interpeller.

D’après le rapport des gendarmes, l’un d’entre eux a immobilisé les jambes, afin d’éviter une nouvelle fuite, tandis que deux autres gendarmes finissaient de menotter Adama…

L’immobilisation a duré une trentaine de secondes, puis Adama Traoré s’est mis debout, et il a commencé à se plaindre de mal respirer.

Les gendarmes l’ont donc conduit à la brigade en voiture, tout en demandant des secours aux pompiers…

Adama est décédé deux heures après son interpellation.

Mort en raison d’une arrestation brutale?

Seule une autopsie, demandée par la famille, aurait dû permettre de répondre à cette question naturelle.

Une première expertise a donc été décidée par la justice.

Elle conclue que la mort d’Adama est due à son mauvais état de santé, après une série d’efforts.

Pas satisfaisant. Une deuxième expertise a donc été demandée.

Mêmes conclusions.

Pas satisfaisant.

Une troisième expertise (toujours par des experts agréés par la justice, et indépendants) est demandée.

Mêmes conclusions.

Mais le clan Traoré, est persuadé que c’est bien la prise pratiquée par les gendarmes – en fait une immobilisation,- qui a tué leur petit frère…

A cela s’ ajoutent les accusations de racisme : les gendarmes en question n’aiment pas les noirs.

Or…on l’a appris récemment, deux des trois gendarmes étaient…noirs !

De plus, la famille Traoré a fait réaliser une expertise à titre privé, par un médecin qu’elle a payé puisqu’il s’agissait d’un acte privé, sans aucune valeur légale.

Et là, le praticien conclue exactement à l’inverse des trois experts officiels : Adama a bien été tué par les gendarmes, lors de son interpellation.

Information aussitôt relayée par les réseaux sociaux, et qui balaie les trois expertises officielles…

La famille Traoré, qui est intelligente et qui sait parfaitement communiquer, saute alors sur la terrible affaire de cet américain, noir, asphyxié par la prise d’un policier blanc…

USA/ France…même combat contre la police raciste et violente…

Et ça marche.

D’abord, plus de vingt mille jeunes, noirs et blancs, des banlieues et de la ville, manifestent à Paris, en dépit de l’interdiction préfectorale…

On évite les affrontements, mais la mobilisation impressionne le pouvoir.

Macron est à un tournant : la colère des gilets jaunes est toujours là…des millions de chômeurs sont en cours de rassemblement statistique, en attendant une convergence des luttes…et les banlieues hors la loi, grâce à la lâcheté des partis depuis quarante ans, sont en embuscade…

Tout cela fait du monde…beaucoup trop…et…affolé, le pouvoir qui se sent faible, fait marche arrière.

La ministre de la justice propose de recevoir la famille Traoré…Qui, se sentant puissante…refuse !

Le ministre de l’intérieur, interdit la fameuse prise, qui…n’a pas été utilisée par les gendarmes…

…et le ministre interdit ..le racisme !

Du lourd, dans l’histoire de la République, qui donne une idée de la panique à la tête de l’état…

Or…

Les policiers continuent de se suicider.

Ils manquent toujours de moyens.

Leurs heures supplémentaires ne sont toujours pas payées.

Leur matériel est souvent obsolète (sauf les LBD…anti gilets jaunes)

Dans un reportage récent sur Arte, on entendait, consterné, le témoignage de ces policiers/gendarmes et même pompiers…au bout du rouleau nerveusement…

Avec une écrasante responsabilité de Sarkozy, qui avait à la fois interdit les équipes de foot police/jeunes dans les quartiers, et pratiqué la « politique du chiffre » : les grands patrons de la police reçoivent chaque année des primes en milliers d’euros, si leurs statistiques sont bonnes…

Ils font donc pression sur « le flic de base » pour avoir des résultats…d’ou la pluie de contraventions…et la mauvaise ambiance dans les forces de l’ordre, confrontées à de multiples violences, provoquées par l’absence d’éducation, l’alcool, et la drogue.

Violence des forces de l’ordre ?

Bien sûr.

Face à une société hyper violente, l’interpellation d’individus n’ayant peur de rien, et éduqués dans l’idée que les flics sont une simple bande rivale, relève d’un dangereux exploit quotidien.

Il suffit de lire les derniers « évènements » sociétaux :

– En Seine et Marne un homme tente de tuer une femme en la poussant sous un RER.

– A Saint Ouen, un jeune 18 ans est torturé dans une cave, dans une affaire de trafic de drogue.

A Pezenas (Herault) une femme enceinte de 23 ans est gravement blessée par une arme à feu par un sexagénéaire qui s’est donné la mort.

Dans le Val de Marne une jeune femme de 18 ans a été frappée et droguée pour l’obliger à se prostituer, avant de finir par être libérée par la police.

Dans l’Ain, prise d’otage dans un super marché, par quatre malfaiteurs, qui ont vidé le coffre et pris la fuite.

Dans le midi, le corps d’un homme assassiné a été trouvé dans le canal des Costières.

A Ajaccio, un homme a été tué par balles à la terrasse d’un café et deux autres blessés.

A Drancy , deux policiers ont été agressés et victimes d’insultes racistes de la part de réfugiés Roumains/

A Villeurbanne, fusillade dans le quartier du Tonkin : cinq blessés dont un grave.

A Vaulx en Velin, un homme a été abattu et un autre blessé par balles : un règlement de comptes entre malfrats…

Mais heureusement, la prise d’immobilisation est désormais interdite.La police, la gendarmerie et la France sont sauvées… »

Source Le Pandore et la Gendarmerie.

2 Replies to “Violence des forces de l’ordre et sagesse de Macron qui désarme les policiers.

  1. Pauvre France .Où est le pouvoir. Force doit rester à la loi.. A présent c’est dans la rue.
    Une partie de la population rassemblée pour créer le désordre dans l’impunité.
    Il est venu le moment d’agir avant qu’il ne soit trop tard.
    La partie saine de la population doit réagir ,ce n’est pas des mots qui suffisent .
    La police et la gendarmerie , corps constitués issus de toutes les couches de la population
    Représentant de l’autorité ‘ la loi doit être respectée les désordres non autorisés
    Bon courage et vivre la France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *