dans

Vosges: L’alerte enlèvement levée pour la petite Mia, toujours activement recherchée

gendarme renversé

La procédure Alerte enlèvement a été levée dans la nuit mais « le danger est persistant » pour la petite Mia, 8 ans enlevée par trois hommes mardi dans les Vosges et qui n’a toujours pas été retrouvée, a indiqué mercredi le procureur de la République d’Epinal, Nicolas Heitz. « Malheureusement le danger est persistant, nous recherchons toujours activement l’enfant », a affirmé Nicolas Heitz sur RMC. « Ce n’est pas parce que le dispositif d’Alerte enlèvement a été levé qu’il ne faut pas poursuivre, bien au contraire, les messages et prolonger la diffusion du message », a poursuivi le procureur.

Le ministère de la Justice avait indiqué dans la nuit la fin de l’Alerte enlèvement, précisant que « l’enfant n’a pas été retrouvée » et que « ses photos ne doivent plus être diffusées ». 

L’une des raisons au lever du dispositif alerte enlèvement, décidé par le Parquet est que les enquêteurs ont des éléments précis sur la localisation de l’enfant.

La procédure Alerte enlèvement a été déclenchée mardi 13 avril à 21 heures pour Mia, petite fille brune de 8 ans, enlevée vers 11 h 30 par trois hommes, alors qu’elle était chez sa grand-mère désignée tiers de confiance par le juge des enfants. L’enfant « pourrait être accompagnée de sa mère Lola Montemaggi qui n’a pas le droit de la voir seule, est âgée de 28 ans, 1,70 m, très mince, cheveux châtains clairs mi-longs, deux tatouages « étoiles » à l’intérieur d’un poignet », ajoutait le texte de l’Alerte enlèvement.

SOURCE : 20 MINUTES

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par pandore

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement et hélice ;

0

La Gendarmerie nationale déclenche  » L’ alerte enlèvement  » pour Mia MONTEMAGGI, 8 ans.

Malgré sa condamnation, Assa Traoré n’a toujours pas retiré les messages portant atteinte à la présomption d’innocence des trois gendarmes