en

Visite éclair du directeur général de la Gendarmerie nationale à Mayotte

Général Rodriguez à Mayotte
Le directeur général de Gendarmerie Christian Rodriguez est venu à Mayotte durant 36 heures

Le général Christian Rodriguez était à Mayotte ces deux derniers jours afin de prendre le pouls de la situation actuelle dans l’île, mais aussi et surtout voir dans quels domaines les forces de l’ordre pourraient être plus efficientes face à la délinquance. Le Journal de Mayotte a recueilli ses propos :

Plus de gendarmes sur l’île ?

Beaucoup de Mahorais souhaiteraient plus de gendarmes présents dans l’île afin de mieux protéger les personnes, de sécuriser les routes, ou encore d’augmenter le nombre des arrestations des délinquants. Pour le directeur de la Gendarmerie, ce n’est pas forcément plus de forces de l’ordre qui permettra de juguler le problème de la délinquance. « Il y a déjà beaucoup de gendarmes à Mayotte. En trois ans il y a eu un doublement des forces de l’ordre et de sécurité. Cela a permis de prévenir la délinquance et de protéger la population, même si ce n’est pas parfait. Je pense qu’il faut regarder davantage les modalités de notre action, c’est pour cela que je suis venu. Nous devons être là quand il faut et où il faut. De plus, nous devons être hyper actifs contre les bandes de délinquants qui terrorisent la population. Il faut optimiser ce que l’on fait mais aussi prioriser nos actions ».

« Les attaques contre les gendarmes sont inadmissibles »

Le général d’armée condamne par ailleurs les attaques de la gendarmerie de Sada la semaine passée et se défend de tout laxisme. « C’est inadmissible ! Des interpellations ont eu lieu et une enquête est en cours ce qui va permettre d’autres interpellations ». Puis il a rappelé que ces trois derniers jours 20 interpellations en flagrant délit ont été faites par les gendarmes. « Il y a deux types d’interpellations, celles en flagrant délit et celles après un travail d’enquête. Peut-être devons-nous communiquer plus régulièrement sur les interpellations que nous faisons », concède le général. En outre, il salue le traitement judiciaire « hyper réactif » de la part du parquet, même si la population semble en douter, et se félicite de l’action des gendarmes mahorais qui font « un travail exceptionnel ». « Contrairement à ce que l’on pourrait croire on interpelle le plus possible. C’est un travail important qui est mené. Nous allons renforcer le travail d’enquête afin d’interpeller plus vite et mieux ! », assure-t-il.

Le point sur l’état d’urgence sécuritaire

Concernant l’état d’urgence sécuritaire ou la mise en place d’un plan d’urgence (Vigipirate ou autre) voulu par une grande partie de la population mahoraise ainsi que des élus, le directeur général de la Gendarmerie n’est pas convaincu que cela améliorera les événements. « Les lois en vigueur dans la République nous permettent beaucoup de choses… Je pense qu’il faut davantage travailler avec les différents partenaires mais aussi avec la population afin de renforcer le lien de confiance qui est essentiel pour prévenir les actes de délinquance ».

Rédigé par pandore

Laisser un commentaire

Général Christian Rodriguez

Le DGGN Christian Rodriguez invité du journal Le Pandore et la Gendarmerie

Autoroute A 69 entre Toulouse et Castres : la militante Greta Thunberg à la manifestation ce week-end