sur

À OLÉRON, LA CHÈVRE ET LE MOUTON CONDUISENT LES GENDARMES AUX PLANTS DE CANNABIS

La chèvre et le mouton ont joué les indics.

Ce sont les gendarmes de Charente-Maritime qui racontent l’anecdote sur Facebook, et le ton qu’ils utilisent pour la narrer est plein d’humour. Dans un post intitulé « Gus, la chèvre et le mouton », ils expliquent comment une patrouille de Saint-Pierre-d’Oléron a découvert les plantations un peu particulières d’un administré.

Le 25 juin dernier, les gendarmes « tombent nez à nez avec une chèvre qui gambade dans les rues d’une commune de l’île d’Oléron ».

« Cette chèvre provocatrice, qui plus est accompagnée d’un mouton, entre dans un jardin. Consciencieux, nos deux camarades, voulant s’assurer de la sécurité des deux quadrupèdes, approchent aux abords de la propriété ». Un jardin « d’où se dégage une forte odeur de plantes qui fait rire… ».Gus, le nom du propriétaire des lieux, « affable et de bonne humeur » ne se cache pas derrière son petit plant : il confirme que « nos deux indics du jour lui appartiennent, tout comme les plants de cannabis qu’il fait pousser avec amour sous une serre ».

De cette histoire, les gendarmes tirent une moralité : « Ne faites jamais confiance à une chèvre ».

SOURCE : CHARENTE LIBRE

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

motards de la gendarmerie

Escorté par les gendarmes à la maternité, le papa leur demande de choisir le prénom du bébé

Assassinat de deux professeurs dans les Hautes-Pyrénées : 70 gendarmes et le GIGN engagés dans des recherches