actualités brèves sécurité

Agression de poneys : un portrait robot diffusé par la gendarmerie

C’est l’une des premières fois qu’un agresseur de chevaux, d’ânes ou de poneys est surpris en flagrant délit. Les agressions d’équidés se multiplient en France ces dernières semaines. Mais souvent les animaux sont découverts au petit matin, blessés ou tués et présentant de graves mutilations. Dans la nuit du 24 au 25 août, au refuge pour animaux « le ranch de l’espoir » situé à Charny-Orée-de-Puisaye (Yonne), deux individus sont surpris alors qu’ils commettaient des actes de cruauté sur deux poneys.

Grace aux informations fournies par le responsable du refuge qui a surpris les agresseurs, les gendarmes de l’Yonne ont établi le portrait robot de l’un d’entre eux.

https://m.facebook.com/gendarmeriedelyonne/photos/a.819836934729384/3347193458660373/?type=3

Cliquer sur le lien pour voir le portrait-robot.

2 chevaux blessés, le propriétaire touché

Aux alentours de 21h30, lundi soir, Nicolas Demajean, bénévole
et président de l’association du ranch, entend une agitation et les
cris de ses cochons et des chevaux.

Il sort et surprend deux hommes armés de couteaux. Il est alors
pris à partie par l’un des deux individus et se bat avec lui. « La
bagarre a éclaté dans la mini-ferme en bas, et j’ai ma chienne qui
a pu poursuivre le deuxième agresseur » déclare Nicolas
Demajean.

Les deux hommes prennent ensuite la fuite à bord d’un véhicule
de type 4×4. Nicolas Demajean est blessé au bras gauche par un
coup de serpette et deux de ses poneys ont été mutilés. 

Une fois l’alerte donnée par le président du Ranch, les pompiers
et gendarmes du secteur arrivent alors rapidement sur les lieux.
Les deux équidés, des poneys, Biscotte et Pony présentent des
lacérations entre 25 et 50 centimètres. Les animaux sont
« traumatisés » estiment Mr Demajean.

Nicolas Demajean a réalisé le portrait-robot d’un des agresseurs
et il a déposé plainte. En attendant, il étudie à la possibilité d’installer des clôtures électriques et caméra de vidéosurveillance pour protéger ses animaux.

Source : France 3 Bourgogne Franche comté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *