attaque gendarmerie de Dieuze
actualités sécurité

Attaque au couteau à la caserne de gendarmerie de Dieuze : la thèse d’un “suicide par police interposée” privilégiée

Selon une source policière, l’auteur des coups de couteau avait
réclamant de Daech. Mais finalement, il se pourrait
qu’il s’agisse là d’un prétexte pour trouver la mort. Comme l’explique Le Figaro, l’assaillant, un certain Mathias R., 18 ans, n’apparaît aux yeux des enquêteurs comme présentant un profil radicalisé.

Selon une source policière, l’auteur des coups de couteau avait revendiqué « un acte terroriste », se
réclamant de Daech. Mais finalement, il se pourrait qu’il s’agisse là d’un prétexte pour trouver la mort.

Comme l’explique Le Figaro, l’assaillant, un certain Mathias R., 18 ans, n’apparaît aux yeux des enquêteurs comme présentant un profil radicalisé. Sans toutefois écarter l’apparition d’éléments nouveaux qui remettraient tout en cause, les autorités s’orientent désormais vers la liste de ce qu’un spécialiste de l’antiterrorisme appelle le « suicide by cop ».

Un « suicide par police interposée », en français, lors duquel un individu tente de se suicider en attaquant délibérément des forces de l’ordre en espérant une riposte mortelle.

D’ailleurs, il avait prévenu la gendarmerie quelques minutes avant l’attaque qu’il comptait faire « un carnage » au nom de Daech. Un comportement inhabituel pour un terroriste, qui avait mis la puce à l’oreille des enquêteurs.

Il avait déclaré après coup aux forces de l’ordre « qu’il voulait mourir sous les tirs des gendarmes ».

Cet article pourrait vous intéresser : Attaque de la gendarmerie de Dieuze
Source :VALEURS ACTUELLES/ le FIGARO
Crédit Photo LCI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *