sur

Bayonne : un motard de la gendarmerie trouve la mort dans un accident avec une ambulance

Un motard de la gendarmerie a trouvé la mort ce jeudi 13 octobre, peu avant 11 heures, sur la D 810, près du carrefour entre les avenues d’Aquitaine et Duvergier de Hauranne, à Bayonne.

Le drame fait suite à un choc avec une ambulance. Thomas Cavaillon-Pinod, un militaire de 29 ans, escortait un convoi composé de plusieurs camions de la Banque de France. Ils roulaient en direction du centre-ville, aux côtés de trois autres gendarmes de la brigade motorisée de Biarritz. Selon les premiers éléments de l’enquête, il aurait fait un écart.

« Il apparaît que ce militaire, circulant avec ses avertisseurs sonores et lumineux, alors qu’il effectuait un geste envers un automobiliste pour ralentir sa vitesse, s’est déporté légèrement dans une courbe sur la voie de circulation opposée, et a percuté dans une collision frontale, sans pouvoir rétablir sa trajectoire, une ambulance privée », explique Jérôme Bourrier, procureur de la République, dans un communiqué. L’un des autres gendarmes a immédiatement porté secours à la victime. Son décès a été constaté après l’arrivée du Samu.

Choc frontal inévitable

La conductrice de l’ambulance, arrivant en sens inverse, n’a rien pu faire pour éviter le choc. Cette salariée de la compagnie Ambulance secours services, basée à Tarnos, a été évacuée vers l’hôpital pour une prise en charge psychologique. Son dépistage en alcoolémie est négatif. « À ce stade, aucun élément en faveur de la caractérisation d’une infraction pénale imputable à la conductrice n’a été mis en exergue », précise Jérôme Bourrier.

Le décès de ce jeune gendarme cause une vague d’émotions au sein des forces de l’ordre. Certains représentants se disaient « sous le choc » en apprenant la nouvelle, en fin de matinée. Thomas Cavaillon-Pinod était veuf et sans enfant. Ce sous-officier s’était engagé en 2014 au sein de la gendarmerie. Il servait à Biarritz depuis le 1er septembre. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a dit sa « très grande tristesse ».

SOURCE : SUD OUEST

Écrit par pandore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Patrouilles de police et de gendarmerie : Gérald Darmanin veut « saturer » l’espace public

Nouvelles brigades de gendarmerie : le Sénat adopte des dispositions favorables aux futures communes d’accueil